La nouvelle épicerie de Waterville est une histoire de famille, celle de Sylvain Paquette, Nathalie Bouffard et leurs trois filles Coraly, Léonie et Éloïse

Waterville retrouve son épicerie

Après plus d’un an sans épicerie au village, les citoyens de Waterville n’ont plus à en sortir pour faire le plein de nourriture. Les nouveaux propriétaires du Marché Ami ont célébré l’inauguration de leur commerce vendredi, un mois après son ouverture au public, en compagnie des dirigeants de la bannière Métro.

La scène témoignait bien du dynamisme qui anime Waterville par les temps qui courent. Difficile de croire que les rangées de l’ancienne épicerie du village étaient vides il y a de cela deux mois seulement, tellement l’abondance et la variété des produits frappent l’œil dès l’entrée. 

« Les choses vont bien depuis l’ouverture, la réponse des gens est très positive. On a des gens qui sont contents de retrouver leur épicerie et de ne plus avoir à aller en ville pour faire leurs emplettes », témoigne d’emblée Nathalie Bouffard, qui administrait une épicerie à Notre-Dame-des-Bois avec son conjoint auparavant.

Ce défi professionnel est cependant différent de celui que le couple a relevé par le passé, lui qui a dû commencer à zéro avec le commerce de Waterville, puisqu’il n’était plus en fonction depuis un peu plus d’un an. 

« Du côté de la gestion, il faut s’adapter! Ça va de mieux en mieux, on s’efforce de répondre aux besoins des gens le mieux que possible », explique quant à lui Sylvain Paquette, qui s’occupe de l’approvisionnement.

« On a dû trouver des fournisseurs locaux pour offrir des aliments biologiques de qualité à notre clientèle, ce qui représente un défi de taille. Les gens nous amènent des noms et ça nous aide beaucoup, c’est très apprécié. On est ouvert à fournir des produits que nos clients désirent acheter et que nous n’avons pas, on veut vraiment les accommoder. »

Bien épaulés tout au long du processus d’ouverture par l’équipe de Métro, les propriétaires sentent déjà qu’une chaleur familière habite leur commerce, eux qui emploient leurs trois filles pour faire le service à la clientèle aux caisses.

« C’est vraiment une belle équipe qui est à notre disposition pour nous aider là-dedans, ils ont fait toute la différence », souligne M. Paquette. « C’est un effort familial. Nos trois filles sont souvent ici et elles nous ont beaucoup aidés avec leurs amis pour mettre tout en place. C’est une belle expérience à vivre. »

Un service inestimable

La mairesse Nathalie Dupuis est quant à elle très heureuse que sa municipalité ait à nouveau une épicerie sur son territoire, un service de proximité qui est essentiel pour avoir un milieu de vie dynamique et complet, estime-t-elle.

« On dirait qu’une flamme a été rallumée à Waterville depuis l’ouverture de l’épicerie, l’énergie dans le village est définitivement palpable », se réjouit-elle. « Les gens l’attendaient beaucoup. Les services de proximité sont à la base d’une municipalité qui est vivante. On sent aussi que la qualité du service est au rendez-vous, c’est plus qu’un simple service qu’on inaugure aujourd’hui. »

Permettant la création de 15 nouveaux emplois en plus d’améliorer l’offre commerciale, la nouvelle épicerie pourrait avoir un effet boule de neige, selon la mairesse, qui a remercié les propriétaires au nom de tous les habitants de la municipalité.

« On est convaincu que ça va avoir un effet domino », confie Mme Dupuis. « On sent déjà qu’il y a des choses qui vont se mettre en place dès la prochaine année maintenant que ce besoin de base est comblé. D’avoir un service d’une telle qualité dans notre municipalité, on est sûr que ça va déclencher une croissance », conclut-elle, faisant entre autres référence à un point de service d’une clinique médicale au village.

Un beau geste

Lorsque les propriétaires ont fait l’acquisition du local, il y a de ça plusieurs mois, des aliments n’ayant pas trouvé preneurs ornaient encore les étagères de l’épicerie. Au lieu de tenter de les refiler à prix moindre, ils ont eu l’idée d’en faire un don au Centre d’action bénévole de Coaticook pour les paniers de Noël. 

« On a demandé au CAB de Coaticook s’ils étaient intéressés à les avoir. Ils sont venus chercher le tout pour offrir dans leurs paniers de Noël et pour leur cuisine familiale. On espère que ça permettra à certaines familles de passer un Noël plus gai », confie la copropriétaire, qui a posé ce geste sans chercher à l’ébruiter.