Voie de contournement: Lac-Mégantic réclame de l'aide pour analyser le tracé alternatif

La Ville de Lac-Mégantic est en attente d'une aide financière supplémentaire de Québec pour lui permettre d'analyser en profondeur la faisabilité d'une variante au tracé jusqu'ici privilégié pour la voie de contournement ferroviaire.

«Selon les discussions en cours, les chances d'atteindre un consensus pour une voie de contournement ferroviaire seraient nettement plus fortes si on parlait dorénavant de cette variante», fait valoir la MRC du Granit dans un communiqué rendant compte des récents travaux d'un comité réunissant plusieurs partenaires régionaux touchés par cet enjeu.

Ces partenaires se sont réunis, avant la dissolution des conseils municipaux, pour discuter des étapes à réaliser afin d'en arriver à un consensus. «Plusieurs partenaires partagent une volonté commune de trouver un terrain d'entente», écrit la MRC en précisant «qu'ils parlent d'une même voix».

Rappelons que le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement recommandait un tel consensus au terme de sa consultation publique sur les options de réaménagement de la voie ferrée traversant le centre-ville de Lac-Mégantic.

«La Municipalité de Frontenac a tenu à ce que l'on évalue la possibilité d'un tracé en fonction du trécarré (des lots)», peut-on lire dans le communiqué. La Municipalité de Nantes a souligné que l'on devait également «tenir compte de la largeur de la voie et des impacts environnementaux dans le choix du tracé».

La Coalition des citoyens engagés pour la sécurité ferroviaire a réitéré que le choix du tracé doit être fait en fonction de la sécurité de la population.

Tandis que la Société de développement économique du Granit a relevé l'importance que le tracé tienne compte du développement actuel et futur de la région.

Lac-Mégantic espère maintenant obtenir un montant qui n'a pas été chiffré afin que la firme AECOM puisse réaliser cette analyse supplémentaire. AECOM est la firme retenue par appel d'offres en 2015 pour réaliser l'étude de faisabilité de la voie de contournement ferroviaire, au coût de 965 764 $ avec un échéancier de trois ans.

En juillet dernier, elle a aussi été mandatée par Lac-Mégantic pour élaborer le modèle d'affaires du projet au coût de 96 326 $. Cinq firmes étaient alors dans la course.

© 2017 La Tribune (Sherbrooke, QC). Tous droits réservés.       Le présent docume