Vicki-May Hamm

Vicki-May Hamm seule en lice pour le moment

Vicki-May Hamm brigue à nouveau la mairie de Magog et souhaite ainsi obtenir un troisième mandat. La mairesse sortante n'affronte aucun autre candidat pour le moment.
Vicki-May Hamm, qui compte douze années d'expérience au conseil municipal dont huit comme mairesse, axe sa campagne électorale sous le thème « Accomplir ensemble ».
Sa campagne sera divisée en quatre grands axes. « La famille, le développement économique, l'environnement et la gouvernance guideront ma vision et mes projets pour les quatre prochaines années. Il y a par contre un élément que j'aimerais améliorer : la présence des citoyens dans la vie et le développement de leur ville. Si nous voulons échapper au cynisme, il est primordial que les citoyens soient partie prenante dans les décisions. Au cours des dernières années, nous avons beaucoup amélioré nos pratiques en termes de consultations et de participation citoyenne mais il reste beaucoup à faire », a expliqué la femme de 47 ans.
Vicki-May Hamm dresse un bilan positif de ses huit années à la mairie. « Dans ma réflexion, ce qui n'a le plus frappé est que les réalisations des dernières années ont permis aux Magogois de rêver davantage. Magog, c'est plus qu'une simple ville, c'est un milieu stimulant où il est de plus en plus facile de combiner une excellente qualité de vie et un emploi de très grande qualité. Il y a beaucoup de projets qui vont aboutir dans les prochains mois, et je veux être là pour mener mes dossiers à terme », explique la mairesse sortante.
Sans opposition
Si personne aucun autre candidat à la mairie de Magog ne se pointe d'ici la date limite du 6 octobre, la mairesse pourrait donc être réélue par acclamation.
« Je n'en reviens pas de cette situation dans une ville de la taille de Magog. Pour moi, je ne prends rien pour acquis, je pars en campagne électorale! Je trouve que c'est presque plus stressant de ne pas savoir ce qui s'en vient que de déjà connaître un éventuel adversaire », soutient Vicki-May Hamm.
La situation n'est pas unique au Québec, alors que le maire sortant de Drummondville, Alexandre Cusson, n'a pas d'opposition en ce moment, tout comme le maire sortant de Lévis, Gilles Lehouillier.