Les Entreprises Tétreault occupaient jusqu’à récemment un garage et des terrains situés à l’angle de la rue Centre et du boulevard Industriel à Magog.

Viaduc endommagé : les Entreprises Tétreault dans la tourmente

Suspectées d’avoir causé des dommages au viaduc de l’échangeur 118 de l’autoroute 10, Les Entreprises Tétreault de Magog traversent présentement une période de bouleversements importants susceptible de faire planer des doutes sur son avenir et sur sa capacité à assumer, éventuellement, le coût des travaux de réparation de l’infrastructure endommagée.

Première constatation : Les Entreprises Tétreault n’occupent plus le garage, situé à l’angle du boulevard industriel et de la rue Centre à Magog, qui leur servait de quartier général jusqu’à récemment.

Selon les informations recueillies par La Tribune, Les Entreprises Tétreault n’étaient pas propriétaires du garage et du terrain autour. On retrouve toujours une entreprise qui offre des services de déneigement à cet endroit, mais son propriétaire, Mathieu Gaudreau, assure n’avoir aucun lien avec Tétreault.

Il a aussi été possible d’apprendre que l’entreprise impliquée dans l’accident sur l’autoroute 10 a vendu plusieurs de ses tracteurs et équipements au cours des dernières semaines. Sur le site de petites annonces Lespacs.com, son propriétaire a par surcroît mis en vente une série d’autres équipements.

Par exemple, José Tétreault tente de se départir d’un tracteur John Deere 6115R. Il souhaite obtenir plus de 108 000 $ pour cet équipement. Il aimerait également dénicher un acheteur pour un souffleur de marque Pronovost, vendu 10 400 $.

D’autre part, Les Entreprises Tétreault ont abandonné deux contrats de déneigement importants, qui les liaient à la Ville de Magog et au Canton d’Orford, ces dernières semaines.

L’hiver prochain, José Tétreault et son équipe devaient déneiger des trottoirs, des stationnements ainsi que l’accès à certains bâtiments appartenant à la Ville de Magog. Il était prévu également qu’ils se chargeraient du déneigement de plusieurs rues sur le territoire du Canton d’Orford.

À Magog, les autorités n’ont pas traîné lorsqu’elles ont pris connaissance de l’incertitude qui planait sur l’avenir de la compagnie. Ils ont en effet rapidement organisé un appel d’offres pour trouver une entreprise qui pourrait exécuter le travail à sa place. « On entendait dire qu’il y avait une possibilité de poursuite contre Tétreault. On n’a pas pris de chance », indique la mairesse de la ville, Vicki-May Hamm.

À Orford, le déroulement a été quelque peu différent puisque l’entreprise a demandé à ce qu’un transfert de contrat soit réalisé. Normand Jeanson Excavation est désormais responsable de l’exécution du contrat signé avec cette municipalité.

Directrice générale du Canton d’Orford, Danielle Gibert confie que le Canton d’Orford avait déjà observé que Les Entreprises Tétreault éprouvaient des « difficultés à fonctionner » l’hiver dernier. « On avait déjà des inquiétudes par rapport à ce sous-contractant avant l’accident sur l’autoroute 10 », révèle-t-elle.

Rappelons que les travaux pour réparer le viaduc de l’échangeur 118 coûteront 350 000 $. Le ministère des Transports du Québec entend exiger que l’entreprise fautive, Les Entreprises Tétreault, paie cette facture de même que d’autres coûts associés à la fermeture de l’infrastructure.

Les travaux de réparation de l’infrastructure routière ont été amorcés il y a deux semaines. On prévoit qu’ils seront terminés au plus tard en décembre prochain.

Une enquête

Le viaduc a été endommagé, le 25 août dernier, par une pelle mécanique qui prenait place sur une remorque tirée par un camion. Puisque les circonstances de l’accident étaient à éclaircir, la Sûreté du Québec a amorcé une enquête, qui se poursuivrait d’ailleurs toujours.

La Tribune a tenté de contacter José Tétreault afin de lui poser diverses questions relativement à l’avenir de son entreprise et à l’accident du 25 août, mais ce dernier n’a jamais répondu aux appels du quotidien.