À l’occasion de la dernière assemblée du conseil municipal de Magog, les élus ont adopté une résolution d’appui afin de démontrer leur support envers le Canton de Potton.

VHR sur les routes: Magog appuie le Canton de Potton

Le Canton de Potton reçoit un appui important dans le dossier des véhicules hors routes (VHR). Le conseil municipal de Magog, ville-centre de la MRC de Memphrémagog, a en effet décidé d’appuyer la municipalité frontalière, laquelle souhaite permettre la circulation des VHR sur la presque totalité des routes de son territoire.

À l’occasion de la dernière assemblée du conseil municipal de Magog, les élus ont adopté une résolution d’appui afin de démontrer leur support envers le Canton de Potton.

« La Ville de Magog appuie Potton dans sa demande d’annuler le désaveu du ministre des Transports et reconnaît ainsi la compétence de la municipalité de même que toutes les autres municipalités en matière de gouvernance », peut-on lire à la fin de la résolution en question.

Dans la résolution, on affirme également que « le désaveu du ministre va à l’encontre des intentions de la loi 122 touchant la reconnaissance des municipalités comme gouvernements de proximité de même que de leur autonomie et leurs pouvoirs. »

Une fois l’appui offert formellement à Potton, la mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, a expliqué brièvement le geste de sa municipalité. « Il n’est pas de notre intention de laisser les VHR se promener sur les routes de notre territoire. Par contre, le type de règlement qui avait été adopté à Potton fait clairement partie des pouvoirs municipaux », a-t-elle affirmé avec conviction.

Conseiller municipal à Potton, Bruno Côté a réagi avec satisfaction au geste posé par les élus de Magog. « C’est une très bonne nouvelle », a-t-il reconnu, tout en notant que d’autres municipalités imiteront possiblement la Ville de Magog ces prochains jours ou semaines.

M. Côté sait qu’un ministre peut désavouer un règlement municipal touchant la sécurité routière, mais il estime lui également que le Canton de Potton avait la légitimité requise pour autoriser la circulation des VHR sur les routes de son territoire.

« Je persiste à penser que le désaveu servi n’est pas relié à des questions de sécurité. Je souhaite toujours avoir des explications de la part du ministre des Transports dans ce dossier. Au besoin, on enverra une mise en demeure pour avoir des éclaircissements », prévient le conseiller municipal.

À la MRC

Récemment, Bruno Côté a eu l’opportunité de rencontrer les maires de la MRC de Memphrémagog afin de les sensibiliser au problème rencontré par Potton dans le dossier des VHR. La MRC a toutefois décidé de ne pas offrir son appui à municipalité.

« On a conclu que ce n’était pas une décision qui concernait la MRC. Par contre, les municipalités du territoire peuvent individuellement soutenir Potton », note le préfet de la MRC de Memphrémagog, Jacques Demers.

M. Demers indique par ailleurs que la Fédération québécoise des municipalités, dont il est président, continuera à suivre le dossier. « On veut voir ce qui se fait précisément à Saint-Michel-des-Saints et à Saint-Zénon, où la circulation des VHR est permise de façon élargie sur les routes. Une fois qu’on en saura plus à ce sujet, on pourra retourner voir le ministre », confie-t-il.