Les gens à Potton se déplacent depuis longtemps avec leurs véhicules hors routes sur le réseau routier, avance Jacques Marcoux.

VHR sur les routes : Potton attend la réponse de Québec

Le Canton de Potton ignore toujours si le gouvernement du Québec autorisera le règlement qu’il a adopté concernant la conduite des véhicules hors route (VHR) sur son réseau routier municipal.

« Notre règlement pour ce genre de véhicule est en vigueur et on a même commandé les panneaux pour informer les gens des nouvelles règles, souligne le maire de Potton, Jacques Marcoux. Mais il faut encore qu’on attende la réponse finale du ministre des Transports, qui a un pouvoir de désaveu dans un tel cas. »

En mai dernier, le conseil municipal de Potton a modifié sa réglementation relative aux VHR afin de permettre à ces véhicules de rouler sur une large partie du réseau routier local. Le changement annoncé a soulevé la controverse. Toutefois, les élus locaux ont décidé d’aller de l’avant avec la modification réglementaire planifiée, laquelle a été proposée à l’origine par le conseiller municipal Bruno Côté.

Au moment de l’adoption du nouveau règlement, la salle du conseil municipal de Potton était pleine. Des dizaines de personnes favorables au projet de la municipalité étaient arrivées plusieurs minutes avant le début de l’assemblée. Un bon nombre d’opposants ont quant à eux été forcés de demeurer à l’extérieur parce que la salle a été rapidement bondée.

Si plusieurs ont dénoncé la modification réglementaire, il importe de souligner que le conseil municipal s’est efforcé de limiter sa portée en en décrétant que seuls les résidents de la municipalité munis d’une vignette spéciale pourraient en profiter.

« Ce qu’il faut comprendre dans cette histoire, c’est que le règlement veut simplement légaliser une situation qui existait déjà. Les gens à Potton se déplacent depuis longtemps avec leurs véhicules hors routes sur le réseau routier. Ils n’avaient pas le droit, mais plusieurs le faisaient malgré tout », fait valoir Jacques Marcoux.

Notons que des représentants du Canton de Potton, dont Bruno Côté, ont rencontré des fonctionnaires du ministère des Transports, récemment, pour discuter du dossier.