BV : Lors du passage de La Tribune, les marques de vandalisme avaient été partiellement nettoyées.
BV : Lors du passage de La Tribune, les marques de vandalisme avaient été partiellement nettoyées.

Vandalisme à l’église Sainte-Bibiane de Richmond : le nettoyage va bon train 

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
La Tribune
L’heure est au nettoyage à l’église Sainte-Bibiane de Richmond qui a été la proie de vandales au cours des derniers jours.

Quelques personnes se sont récemment rassemblées afin d’aider la paroisse à se débarrasser des écritures obscènes et de la croix gammée qui avaient été inscrites sur la façade ainsi que sur un des murs du bâtiment à l’aide de peinture en aérosol de couleur noire.

« On a essayé d’enlever complètement les marques, mais il reste encore des traces. La brique a beaucoup absorbé l’encre, donc c’est difficile de l’enlever », illustre l’animatrice paroissiale et agente de pastorale à la paroisse Sainte-Bibiane, Lucie Bouchard. D’autres tentatives de nettoyage seront effectuées avec des produits différents dans les prochaines semaines. 

La dame est extrêmement reconnaissante envers les personnes qui sont venues donner un coup de main à la paroisse afin de réaliser les travaux de nettoyage. « Nous sommes vraiment chanceux. Les gens nous ont offert de l’aide et de la marchandise. » 

Mme Bouchard mentionne qu’il est primordial de préserver la brique de l’église comme il s’agit d’un élément patrimonial. « C’est le jour et la nuit actuellement. Les marques sont beaucoup parties, ce n’est plus comparable. »

Plus de surveillance

La présence policière autour de l’église sera augmentée selon Mme Bouchard. « Dans les heures non conventionnelles de la paroisse, les patrouilleurs passeront plus régulièrement. » Elle invite également la population à aviser les policiers en cas de doutes. Rappelons qu’une plainte a été déposée à la Sûreté du Québec dans ce dossier. 

« C’est désolant. Ce n’est pas seulement une église qui est touchée. Les gens qui ont réalisé le vandalisme ont touché toute une communauté », conclut l’animatrice paroissiale.

Ce n’est pas la première fois que l’église Sainte-Bibiane est victime de vandalisme. En 2016, la statue du Sacré-Cœur, située devant l’établissement religieux, avait été projetée au sol et s’était fracassée en plusieurs morceaux.