Pierre Bastien, ex-maire d’Orford

Usine d’épuration du Canton d’Orford : entente « satisfaisante » pour Bastien

Le règlement obtenu dans le dossier de l’usine d’épuration des eaux du Canton d’Orford est jugé « satisfaisant » par l’ancien maire Pierre Bastien, qui a dirigé cette municipalité entre 2009 et 2013.

« Je suis content du résultat final. À quelques dizaines de milliers de dollars près, ce ne sont pas les citoyens d’Orford qui paieront pour les problèmes rencontrés et les concepteurs de l’usine ont pour leur part une facture à assumer. Ça me convient », révèle M. Bastien.

Lire aussi: Fin d'une longue saga à Orford

Celui-ci était maire du canton d’Orford quand cette municipalité a déposé une poursuite de 10,6 millions $ visant la firme Les Services exp, trois ingénieurs ainsi que le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques et celui des Affaires municipales et de l’Habitation.

Pierre Bastien est conscient que la capacité de traitement de l’usine d’épuration a été fortement revue à la baisse au cours des derniers mois. Mais il estime que la diminution décrétée n’aura qu’un faible impact sur le développement d’Orford.

« Vous savez, si la municipalité voulait une capacité de plus de 2000 mètres cubes par jour au moment de la construction, c’était parce qu’elle voulait être certaine de pouvoir desservir le projet immobilier qui était prévu au pied du mont Orford. Puisque ce projet n’est plus dans les cartons maintenant, elle peut se contenter de moins », explique-t-il.

Selon M. Bastien, l’usine d’épuration d’Orford sera donc en mesure de répondre à la demande durant des années sinon des décennies. « La capacité serait assez grande pour que tout le périmètre urbain de la municipalité soit développé, je crois. »

Rappelons que, en vertu d’une entente hors cour, Les Services exp de même que les ingénieurs Robert Gaudreau, François Bélanger et Patrick Gagnon ont accepté de remettre une somme de 600 000 $ au Canton d’Orford. La municipalité leur reprochait d’avoir fait des erreurs en concevant l’équipement municipal défectueux.

Le Canton d’Orford a également obtenu du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques qu’il lui accorde un certificat d’autorisation modifié. Ce document devrait permettre d’éviter de nouveaux heurts entre les deux organisations.

« Au moment où on a déposé notre poursuite, on était dans une impasse. On avait eu un avis d’infraction du Ministère et c’était les citoyens qui allaient être pris pour régler les problèmes en payant de leurs poches. Le dépôt de la poursuite était une réponse à ce qui se passait. Orford n’aurait rien eu si on n’avait pas poursuivi », soutient Pierre Bastien.