Unis pour la cause d'un jeune de Waterville souffrant de dysphasie

Quatre organisatrices de la course Unis pour la cause amassent des fonds pour remettre à une personne ayant des besoins particuliers. Cette année, elles ont remis un montant de 9200 $ à un jeune de Waterville souffrant de dysphasie et ayant une déficience intellectuelle moyenne.
Anthony Rivet-Goulet, 14 ans, ne sait pas lire, écrire, ni compter. Les 9200 $ octroyés serviront à améliorer sa situation. Du neurofeedback, un « gymnase pour le cerveau », selon sa maman Mélanie Goulet, sera bénéfique pour le jeune homme.
De plus, Anthony rencontrera un orthopédagogue pour développer son potentiel. Il aura aussi accès à un camp d'été équestre, qui agira sur lui comme de la zoothérapie. Il pourra même développer son talent de musicien en ayant accès à des cours de guitare électrique et de batterie.
Tous ces services sont énormément appréciés par Mme Goulet. « On peut s'en permettre. Je peux choisir ce que je veux lui offrir. C'est des services professionnels et personnalisés, qui coûtent cher. On n'a pas d'aide gouvernementale pour ce genre de services », explique-t-elle.
La course
Le 11 juin dernier, environ 500 personnes de la région ont relevé l'un ou l'autre des défis proposés. Des parcours entre un et onze kilomètres sont accessible. Une cinquantaine de commanditaires se prêtent au jeu, annuellement.
Depuis quatre ans, la formule Unis pour la cause se fait connaitre dans la région de Waterville. Une bonne partie de la communauté s'y implique. « Il y a un homme qui habite sur la rue du parcours qui a installé une douche pour que les coureurs puissent se rafraîchir. On a un grand bassin de bénévoles », se réjouit Véronique Blais, une des quatre fondatrices, qui travaille sur l'événement huit mois par année.
Une course à relais des pompiers de la région est également organisée. « Cette année, c'est Sherbrooke qui a gagné », se remémore Annie Letendre, une autre organisatrice.
Nouveautés
C'était la première fois que le groupe d'Unis pour la cause donnait des services. Lors des trois dernières courses, ils donnaient du matériel médical pour faciliter la vie des gens.
De plus, un spectacle-bénéfice a eu lieu pour soutenir la cause d'Anthony. Le groupe amateur Under Rock s'est fait prêter la salle l'Épervier de Coaticook et a réussi à remettre 750 $. Anthony a même pu réaliser un rêve en y allant de quelques coups sur la batterie.