Les Sherbrookois ont été nombreux à profiter du beau temps dans les parcs lundi et à chercher l’ombre des arbres pour gagner un peu de fraicheur.

Une semaine chaude et pluvieuse en Estrie

Les Estriens ont eu chaud lundi alors que la température avec l’humidex a frôlé le 40 degrés. Si les prochains jours risquent d’être moins pesants, la pluie sera toutefois au rendez-vous.

« Ce sera assez pluvieux mardi et mercredi avec une lueur d’espoir jeudi, souligne Dominic Martel, météorologue chez Environnement Canada. Pour mercredi, on parle d’une trentaine de millimètres. L’humidex devrait aussi tomber à 31 ou 32 mercredi et jeudi et rester autour de 30 pour les huit prochains jours. »

À plus long terme, le temps chaud n’est toutefois pas près d’être terminé dans la région.

« Il y a 70 % de chance que le mois d’août soit plus chaud que la moyenne de saison selon nos prévisions à long terme, confirme Dominic Martel. Ce sera donc un mois chaud en Estrie. »

Des avertissements de chaleur

Le temps chaud et humide a incité Environnement Canada à émettre des avertissements de chaleur pour le sud du Québec et de l’Ontario, de même que les Maritimes, lundi.

Selon le service météorologique, une masse d’air chaud et humide fera alors son arrivée dans les provinces des maritimes, pour y rester jusqu’à jeudi. Les indices d’humidex pourraient atteindre jusqu’à 42 degrés Celsisus dans certaines régions.

La journée de mardi pourrait être s’avérer encore plus accablante, mais un certain répit est attendu d’ici jeudi.

Le mercure devrait également grimper dans l’ouest du Canada, avec des valeurs maximales dans les 30 degrés jusqu’à vendredi.

Pour prévenir les malaises, Environnement Canada recommande de s’hydrater avant même de ressentir la soif et de rester autant que possible au frais.

Été record dans les maritimes

Les météorologues affirment que cet été est en passe de devenir l’un des plus chauds jamais enregistrés dans les provinces de l’Atlantique, alors que des vagues de chaleur étouffante et d’humidité accablante persistent d’un océan à l’autre du pays.

Rolf Campbell, un historien de la météorologie qui a colligé plus de cent ans de statistiques brutes d’Environnement Canada, affirme que les villes des quatre provinces de l’Atlantique ont enregistré en juillet des températures moyennes et maximales plus élevées que les années précédentes. Les longues périodes de jours consécutifs avec beaucoup d’humidité et des températures élevées ont aussi été plus nombreuses.

L’Europe étouffe sous la chaleur

Les services d’urgence poursuivaient leur combat lundi contre un incendie qui fait rage depuis quatre jours sur la côte sud du Portugal et qui menace maintenant d’engloutir une ville à flanc de colline, tandis qu’une chaleur étouffante sévit toujours sur le Vieux Continent.

L’Agence de protection civile du Portugal a fait état de 44 personnes en besoin d’assistance médicale, alors que les flammes gagnaient la banlieue de Monchique, à 250 kilomètres au sud de Lisbonne.

Plus de 1100 pompiers, appuyés de 327 véhicules et de huit avions, luttent contre cet incendie qui pris naissance pendant la vague de chaleur provoquée par une masse d’air chaud en provenance d’Afrique du Nord.

Cet épisode de chaleur accablante continue de se faire sentir ailleurs en Europe.

En France, où quatre réacteurs nucléaires ont été temporairement fermés à cause du temps étouffant, trois villes ont interdit la circulation de certaines voitures pour minimiser la pollution à l’ozone. La canicule doit se poursuivre jusqu’à jeudi en France, avec des sommets de chaleur prévus mardi.

En Norvège, les autorités ont appelé les automobilistes à la prudence, alors que rennes et moutons fuient la chaleur en trouvant refuge dans des tunnels.

La Suède voisine lutte contre un nombre inhabituel d’incendies de forêt cet été et ce, même au-dessus du cercle polaire arctique.

Un responsable de l’Union européenne a imputé ce phénomène aux changements climatiques.

« Nous sommes confrontés à une nouvelle réalité », a déclaré le commissaire européen à l’aide humanitaire, Christos Stylianides. Par conséquent, l’UE doit être « collectivement mieux préparée et plus solide dans sa réponse aux multiples catastrophes sur le continent », a-t-il ajouté. Avec La Presse canadienne et The Associated Press