Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Des propriétaires de 70 cabanes à sucre du Québec ont choisi de se battre pour que la fameuse saison des sucres soit préservée, malgré la pandémie.
Des propriétaires de 70 cabanes à sucre du Québec ont choisi de se battre pour que la fameuse saison des sucres soit préservée, malgré la pandémie.

Une saison des sucres réinventée pour les cabanes

Roxanne Caron
Roxanne Caron
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Des propriétaires de 70 cabanes à sucre du Québec ont choisi de se battre pour que la fameuse saison des sucres soit préservée, malgré la pandémie. Ils ont lancé lundi le site «Ma cabane à la maison», via lequel il est possible de commander un repas traditionnel.

Dans la région, le Domaine de l’Artisan, l’Érablière La Grillade, le Chalet de l’Érable et l’Érablière Martin participent à l’initiative qui vise à venir en aide aux cabanes à sucre de la province.

S’il n’en tient qu’au copropriétaire de La Grillade, Pierre Gingras espère que chaque famille du Québec se procurera un repas de leur cabane à sucre préférée.

Après une visite sur le site Ma cabane à la maison, les commandes peuvent être récupérées directement à la cabane à sucre sélectionnée ou encore dans tous les 196 épiceries de la chaîne Metro du Québec, qui agissent comme points de cueillette.

«La personne se géolocalise sur notre site web et on lui donnera l’épicerie la plus proche de chez elle», explique M. Gingras.

«C’est sans hésiter que nous avons offert notre réseau de magasins pour accueillir ce projet, qui aura un impact sur les propriétaires de cabanes à sucre impliqués, mais également sur la pérennité de tout un pan de notre culture, a commenté Richard Pruneau, vice-président principal, bannière Metro. L’ensemble de nos épiciers aux quatre coins du Québec sont enthousiastes à l’idée de prêter main-forte à ces entrepreneurs et de participer à cet élan de solidarité.»


« Nos cabanes à sucre sont au bord de la faillite et si nous ne faisons rien, 75% d’entre elles risquent de disparaître à tout jamais. »
Stéphanie Laurin, présidente de l’ASEQC

Local

Chaque cabane a élaboré un menu composé de produits locaux à 90 % et qui met en vedette des classiques comme le jambon à l’érable, les fèves au lard, les oreilles de crisse, les omelettes soufflées ou les grands-pères au sirop. Des options végétariennes, véganes, sans porc et sans gluten sont aussi offertes.

«L’objectif est de sauver la tradition des sucres pour que nous puissions nous rassembler à nouveau dans ces lieux festifs, l’an prochain. Nos cabanes à sucre sont au bord de la faillite et si nous ne faisons rien, 75 % d’entre elles risquent de disparaître à tout jamais», explique Stéphanie Laurin, présidente de l’Association des salles de réception et érablières du Québec (ASEQC) et copropriétaire du Chalet des Érables.

Pierre Gingras de l’Érablière La Grillade

Spectacle

Tout bon repas de cabane à sucre s’accompagne habituellement de musique. N’ayant pas oublié cet ingrédient, l’équipe derrière l’initiative de Ma cabane à la maison a eu recours à la plateforme boucaneendirect.com pour rassembler des professionnels du milieu artistique en vue d’organiser et de webdiffuser un spectacle inédit.

Dès la réception de la boîte gourmande, un code donnera accès au spectacle capté au fond des bois et qui réunit les artistes 2Frères, Daniel Boucher, Yves Lambert et Guylaine Tanguay.