Une saison de motoneige plus tardive

Le président du club de motoneige Les Pionniers de Valcourt n’est pas aussi pessimiste que ses homologues de la région de Sherbrooke sur la saison qui s’amorce.

« C’est le début de saison et les gens ont hâte, mais ils oublient que c’est souvent comme ça en janvier, raconte Mario Côté. On subit le réchauffement climatique. »

Le vétéran de la motoneige observe en contrepartie que la saison s’étire de plus en plus tard en mars. « Il y a huit ou dix ans, on avait de la misère à faire de la motoneige durant la semaine de relâche, alors que maintenant on ne se pose plus la question : on va jusqu’au 15, 20, 25 mars facilement », allègue-t-il.

La préparation des 156 kilomètres de sentiers du club progresse tranquillement, au rythme des bordées de neige et des périodes plus froides. Il y a eu du surfaçage mercredi soir dans le secteur Valcourt-Eastman alors que le secteur Magog, qui a reçu plus de neige, est ouvert.

La pluie annoncée en fin de semaine inquiète néanmoins « un peu » Mario Côté. « On verra si la météo se trompe. Ça peut revirer vite aussi. Donnez-nous un 30 centimètres de neige et tout est parti, alors je garde espoir. » 

Quant aux problèmes de droits de passage qui plombent également les efforts des responsables des sentiers dans la région de Sherbrooke, Mario Côté sympathise « extrêmement ».

« Nous aussi on a eu des changements de sentiers à faire. On a eu des changements de propriétaire et on a été obligés de se détourner, mais au final tout est correct pour nos 156 kilomètres. On a réussi à se maintenir. Mais la question des droits de passage va être tout un défi pour les clubs dans les prochaines années. »