L’écocentre actuel à Asbestos est situé dans le bâtiment des travaux publics sur la rue du Roi et est à proximité d’un quartier résidentiel.
L’écocentre actuel à Asbestos est situé dans le bâtiment des travaux publics sur la rue du Roi et est à proximité d’un quartier résidentiel.

Une ouverture fin juillet pour le nouvel écocentre d’Asbestos

ASBESTOS — Initialement prévue au mois de juin, l’ouverture du nouvel écocentre d’Asbestos sur la rue Nicolet aura lieu un peu plus tard. On reste toutefois très confiant à la Ville de pouvoir terminer la construction cet été.

« Les travaux devraient commencer d’ici une semaine ou deux, confirme Patrick Parenteau, directeur de l’inspection et de l’environnement. On anticipe un mois de travaux donc une ouverture à la fin juillet serait réaliste pour bien faire les choses. Je m’en fais un objectif personnel d’être ouvert le 1er août. »

L’écocentre actuel à Asbestos est situé dans le bâtiment des travaux publics sur la rue du Roi et est à proximité d’un quartier résidentiel. Il y avait du mécontentement de la part des citoyens.

« On a mis des arbres et fait une butte, mais encore là ce n’était pas parfait alors on a décidé de l’installer ailleurs », indique Jean Roy, conseiller municipal responsable du dossier de l’écocentre.

Le nouvel écocentre, qui nécessite des investissements d’un peu moins de 400 000 $, s’installera sur la rue Nicolet près de l’usine d’épuration des eaux et de la Régie intermunicipale sanitaire des Hameaux, qui est responsable de la collecte des déchets.

« C’est un pôle qu’on développe, mentionne M. Parenteau. Il y a des terrains non développés autour et on essaie d’attirer des entreprises de ce genre là. Rien n’exclut qu’on prenne de l’expansion aussi dans quelques années. »

Gratuité

Toutes les matières revalorisables pourront être envoyées gratuitement à l’écocentre. Les citoyens devront toutefois débourser pour les matières qui ne peuvent pas être revalorisées.

« On veut que les gens trient leurs déchets le plus possible », souligne Jean Roy.

« La gratuité est essentielle parce qu’on ne veut pas que ce soit un frein pour les citoyens, ajoute M. Parenteau. On veut qu’ils pensent à l’écocentre en allant à Victoriaville par exemple et viennent porter des trucs dans leur valise d’auto. On veut que les gens prennent l’habitude de venir à l’écocentre. »

MFJ Recycle

Pour la réalisation de ce projet, la Ville d’Asbestos s’associe à l’entreprise MFJ Recycle qui se voit confier le mandat de gestion de l’écocentre et qui aménagera un centre de tri de matériaux secs tout près sur la rue Nicolet.

« L’entreprise tente de trouver des déboucher pour revaloriser les matières, explique Jean Roy. Plus elle en trouve, plus ce sera payant pour elle et c’est bien correct comme ça. »

La ville cessera d’ailleurs d’accepter les matériaux de construction dès que MFJ Recycle sera en mesure de les prendre.

« MFJ va les accepter au tonnage parce qu’elle est capable de les valoriser, explique M. Parenteau. C’est gagnant pour nos entrepreneurs parce qu’ils n’auront pas à aller à Saint-Nicéphor, Victoriaville ou Warwick. Et éventuellement, quand MFJ recycle va faire ses frais, peut-être que les coûts à la tonne vont diminuer. »

Le nouvel écocentre, qui nécessite des investissements d’un peu moins de 400 000 $, s’installera sur la rue Nicolet près de l’usine d’épuration des eaux et de la Régie intermunicipale sanitaire des Hameaux.

D’autres municipalités?

Jean Roy confirme avoir fait des offres aux autres municipalités de la MRC des Sources pour l’utilisation de l’écocentre.

« Ce qu’on aimerait c’est que les autres se joignent à nous, souligne-t-il. Déjà, il y a beaucoup de municipalités qui ne font plus de collecte de gros déchets. »

« L’offre est sur la table avec des frais de gestions pour chaque municipalité, résume M. Parenteau. Mon écocentre est ouvert trois jours par semaine en ce moment. Du moment qu’on a des municipalités qui embarquent et qu’on a un certain volume, on risque d’ouvrir d’autres journées et on augmente ainsi le service à la population. »