Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Une nouvelle classe extérieure sera bientôt accessible à l’école secondaire de l’Odyssée de Valcourt.
Une nouvelle classe extérieure sera bientôt accessible à l’école secondaire de l’Odyssée de Valcourt.

Une nouvelle classe extérieure à l’Odyssée de Valcourt

Lilia Gaulin
Lilia Gaulin
initiative de journalisme local, La Tribune
Article réservé aux abonnés
Une nouvelle classe extérieure verra le jour dans les prochaines semaines à l’école secondaire de l’Odyssée de Valcourt, dans le cadre du Projet Carboneutre, au grand bonheur des élèves et des enseignants.  

Une première classe extérieure avait vu le jour il y a trois ans. Cette dernière est nommée « La classe du Saule ». Depuis l’arrivée du printemps, la demande pour cette classe était continuellement en augmentation. Afin de répondre à la demande, les responsables du Projet Carboneutre ont souhaité en instaurer de nouvelles.  

À ce jour, les élèves et les enseignants de l’école secondaire de l’Odyssée peuvent compter sur trois classes extérieures.  

La mise en place de la quatrième sera complétée dans les prochains jours. Une des responsables du projet carboneutre et enseignante de sciences à l’école secondaire de l’Odyssée, Marie-Josée Proulx explique que cette nouvelle classe sera intégrée à une remise. 

« C’est comme sur une petite colline, on a mis des blocs de béton et ils sont recouverts de bois. Ils vont servir de sièges. Le garage va devenir comme notre classe à l’avant avec un tableau qu’on va pouvoir glisser. »  

La remise intègrera également un préau afin d’éviter que les élèves et l’enseignant soient éblouis par le soleil lorsqu’ils regardent au tableau. 

Il était important pour les enseignants et la direction de l’école que l’extérieur soit partie intégrante du milieu de vie des élèves. « Nous avons voulu que les jeunes s’approprient l’extérieur, que ce ne soit plus juste un lieu de récréation, mais que l’extérieur fasse partie de l’école. On a un immense terrain. C’est vraiment génial. »  

Que ce soit lors de temps chaud ou de temps plus froid, les classes extérieures sont « toujours remplies », indique Marie-Josée Proulx.  

Elle souligne qu’au total, six groupes peuvent suivre simultanément leurs cours en plein air. En plus des quatre classes extérieures possédant des tables, deux groupes peuvent sortir grâce à des chaises portatives afin de réaliser des apprentissages plus près de la nature. « Ils peuvent partir avec la chaise et aller n’importe où. »  

« Toute l’école pourrait être dehors et je crois que tout le monde serait heureux », lance en riant Marie-Josée Proulx.  

Elle constate que les élèves se rendent de plus en plus à l’extérieur lors des récréations. « On avait cette impression-là que les adolescents ne voulaient pas sortir, mais je pense que c’est juste parce qu’on n’avait pas facilité leurs sorties. L’installation des tables à pique-niques, ç’a été très gagnant. » 

Depuis plus d’une décennie, le projet Carboneutre est en marche à l’Odyssée. Dans le cadre de ce projet éducatif, écocitoyen et coopératif, plusieurs initiatives responsables ont été mises sur pied telles que la plantation des chênes rouges et l’installation d’un panneau photovoltaïque.  

Les élèves de l’école secondaire de l’Odyssée peuvent désormais profiter de plusieurs classes extérieures.

Le parc de la Toile amélioré 

Le parc de l’école de l’Odyssée reçoit également une cure de jeunesse avec la construction de nouvelles installations. 

Un mur d’escalade sera installé sur la remise qui sert également de classe extérieure et de rangement pour les différents projets notamment le programme Éco-Plein Air. Un terrain de volleyball sera également construit.

« C’est comme un ensemble d’idées pour jouer et étudier dehors. On essaie de rendre les choses utiles », note la directrice de l’école, Marie-Claude Farrell. 

D’autres projets sont à venir dans le parc-école de l’Odyssée. Marie-Claude Farrell indique qu’une piste de BMX pourrait éventuellement voir le jour. Toutefois, des détails restent encore à peaufiner notamment sur le plan des assurances.