Voici un exemple d’une glissière de sécurité.

Une glissière de sécurité en plein milieu de l’autoroute 55?

BÉCANCOUR — Est-ce qu’une glissière de sécurité en plein milieu de l’autoroute 55, au Centre-du-Québec, permettrait de réduire le nombre d’accidents en attendant son élargissement à quatre voies? Il s’agit du moins d’une avenue qui a été adoptée par le ministère des Transports en Outaouais pour l’autoroute 50. Cette clôture métallique sera installée, cet été, sur un tronçon de 5,4 km de l’autoroute 50, où les deux voies opposées sont contiguës.

Questionné, mardi, en Outaouais, sur la possibilité que ce projet soit tenté ailleurs, le ministre des Transports, François Bonnardel, a évoqué la 55. «Un projet pilote, c’est un projet pilote, donc on va voir pendant un an les tenants et aboutissants de l’installation. [...] Je réfléchis souvent à haute voix, la 55 en Mauricie [Centre-du-Québec, NDLR] était peut-être un secteur où on pourrait installer une glissière, donc ça va être à suivre», a-t-il mentionné.

Au Nouvelliste qui demandait des précisions sur cette déclaration, l’attachée de presse du ministre des Transports, Florence Plourde, a indiqué que M. Bonnardel a simplement donné la 55 en exemple. «La glissière de sécurité sur la 50 se veut un projet pilote qui, s’il s’avère concluant, pourrait être mis en place ailleurs au Québec», a-t-elle expliqué.

Cette glissière flexible à haute tension, qui va coûter près de 5 millions $, sera installée sur l’autoroute 50, dès juillet. L’objectif de la glissière de sécurité est évidemment de réduire le nombre d’accidents sur la 50 qui est qualifiée d’autoroute de la mort. Toutefois, elle n’est pas sans controverse. Le porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Gaétan Barrette, l’a d’ailleurs qualifiée de «clôture de broche à foin» mettant en doute son aspect sécuritaire.

Il s’agit d’une solution temporaire le temps que les travaux pour élargir l’autoroute 50 à quatre voies sur quelque 7 kilomètres soient terminés. Ils doivent commencer au printemps 2021.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, lors de l’annonce, mardi, d’investissements routiers, dans la région de l’Outaouais.

Mais qu’en est-il du projet de l’élargissement de l’autoroute 55 qui est réclamé par le milieu depuis plusieurs années? À entendre le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, il ne faut pas désespérer. Le projet devrait bel et bien se faire et même être annoncé avant la fin du présent mandat du gouvernement caquiste. «Je me suis avancé en campagne électorale pour qu’on s’engage à faire des travaux de dédoublement de l’autoroute 55, et je m’attends à ce qu’on remplisse nos promesses», affirme M. Martel.

Le dédoublement de l’autoroute 55 est présentement à l’étape de l’analyse d’avant-projet. Il reste donc plusieurs étapes à franchir. Mais le député de Nicolet-Bécancour est confiant. «Je souhaite qu’on soit capable de l’annoncer [d’ici 2 ans]», a-t-il précisé.

M. Martel n’a pas eu vent de la possibilité de mettre en place une glissière de sécurité sur l’autoroute 55. Par ailleurs, il sera d’une rencontre entre le ministre des Transports et la Ville de Bécancour, qui est prévue dans les prochaines semaines. «On va discuter de la problématique notamment à l’intersection du chemin Forest. Lors de cette rencontre, je m’attends à ce qu’on aborde des pistes de solution», mentionne le député.

D’ailleurs, si le dédoublement de l’autoroute 55 se réalise un viaduc sera vraisemblablement construit à la hauteur du chemin Forest.

À Bécancour évidemment, on est impatient que le projet d’élargissement de l’autoroute 55 progresse. «Il y a bien d’autres endroits au Québec qui sont à quatre voies et qui ont bien moins de trafic», affirme Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour. «Ça fait 20 ans qu’on fait des représentations. La Chambre de commerce notamment en a fait plusieurs, la Ville en a fait, il y en a eu à tous les niveaux des représentations. Je le répète pour peut-être la 20e fois, c’est le seul bout de cette route entre Shawinigan et Miami qui n’est pas doublé», ajoute-t-il.

Avec Le Droit