Une famille d'ours cause une petite frousse à Dixville

Une famille d'ours a rendu visite aux citoyens de Dixville, dans la MRC de Coaticook, dimanche. Une maman ourse et ses deux oursons sont allés découvrir le secteur habité et en ont profité pour livrer une petite frousse aux résidants du village.
Cynthia Corbeil, qui habite la municipalité depuis trois ans, n'avait jamais vu d'ours dans son village auparavant. « On en voit dans la forêt, mais jamais au village », a-t-elle expliqué.
La citoyenne de Dixville n'a pas eu peur pour sa sécurité. « J'ai appelé la Faune. Ça ne m'inquiète pas outre mesure. Ils sont repartis quand ils ont vu qu'il n'y avait rien d'intéressant », a continué Mme Corbeil.
Plus fréquent à l'automne
Joint par téléphone, l'adjoint au soutien opérationnel au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, le sergent François Laprise, confirme que les ours sortent de la forêt plus fréquemment à l'automne. « On parle d'un animal sauvage. Habituellement, l'ours craint l'homme. L'automne, l'ours est en quête de nourriture. Il veut s'engraisser avant de tomber en hibernation. Le village de Dixville étant entouré de milieux agricole, c'est attirant pour un ours », soutient M. Laprise.
Quelques réflexes sont importants à adopter lorsqu'un ours se déplace près de la population, selon le sergent Laprise. « Il faut limiter toutes sortes de nourriture. Il faut enlever les cabanes à oiseau et faire attention aux déchets qu'on sort », suggère-t-il.
Comme les cas d'attaque d'ours sont rares, les citoyens n'ont pas à les craindre. Par contre, « il faut éviter de se trouver entre l'ourse et ses rejetons, selon M. Laprise. Il faut aussi montrer à l'animal qu'on est présent, pour ne pas le surprendre », précise l'agent de la Faune.