Depuis la rentrée scolaire, les élèves de 3e et 4e année de Nancie Charron, à l’école Gendreau de Coaticook, apprennent dans une classe flexible, sans place attitrée. Comme tous leurs camarades de classe, Emmy Létourneau et Molly Joseph profitent des avantages de la nouvelle organisation apportée par Mme Nancie.

Une classe flexible expérimentée à Coaticook

Les élèves de la classe de Mme Nancie de l’école Gendreau ont l’occasion de tester un nouveau type d’enseignement, cette année. En effet, l’enseignante de 3e et de 4e année tente l’expérience de la classe flexible.

Un divan, des ballons d’exercice, des coussins, des pneus et des caisses de lait coussinées sont à la disposition des enfants, qui peuvent changer de place après les récréations. Aucun siège n’est attitré à un élève.

L’enseignante Nancie Charron a investi 700 $ dans sa classe, afin que ses élèves vivent une expérience différente. « Les enfants circulent. Ils ont des stations différentes. Les enfants sont plus concentrés, plus motivés et plus intéressés. Je suis très satisfaite », indique-t-elle.

C’est depuis le début de l’année que les élèves peuvent changer de place dans la classe. Par contre, Mme Nancie avait commencé à regarder le concept de classe flexible il y a trois ans. « J’avais vu ça sur internet. Je n’ai pas inventé ça. J’ai attendu, car je ne voulais pas me lancer sans avoir fait de recherche. En avril dernier, j’ai décidé de me lancer, car tout était clair », raconte-t-elle, ajoutant que son rôle est de bien encadrer ses élèves au cours du processus.

Les enfants ravis

Les élèves de Mme Nancie apprécient l’expérience qui est offerte. C’est le cas de Benjamin Corso. « L’an passé, j’étais dans une classe où l’on était toujours assis à la même place. J’aime mieux cette année, car on peut bouger. Il y a 35 places pour les 23 élèves de ma classe! » se réjouit-il, affirmant au passage qu’il se sent plus concentré.

Pour sa part, Cloé Gaudreau adore sa classe flexible. « On est moins fatigués et on écoute plus, parce que on peut bouger lorsqu’on en a envie. Par contre, on n’a pas le droit de s’étendre sur le divan. Pour notre matériel, on le range dans nos cases identifiées avec des numéros », explique la fillette.

Les parents heureux

Les parents, eux, n’ont rien de négatif à dire sur la classe de Mme  Nancie. Line Leduc sent les effets positifs de la classe flexible jusqu’à la maison. « C’est génial. Mon fils adore ça. En plus, ils n’ont pas de devoirs à faire à la maison. Mon fils est très relaxe. Je n’ai pas de misère à l’envoyer à l’école le matin. De plus, je suis surprise de voir la belle chimie qu’il y a entre les élèves. À la place d’avoir des pupitres séparés, ils sont tous ensemble », analyse la maman.