L’école primaire la Source-Vive à Ascot Corner déborde. Des élèves seront donc déplacés vers l’école Notre-Dame-des-Champs, à Stoke.

Une cinquantaine d’élèves d'Ascot Corner déplacés vers Stoke

Une cinquantaine d’enfants fréquentant l’école primaire La Source-Vive, à Ascot Corner, fréquenteront l’école Notre-Dame-des-Champs de Stoke à compter de la prochaine rentrée scolaire. C’est la solution mise de l’avant par la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) afin de faire face à l’augmentation de clientèle dans l’école primaire. L’organisation souhaite qu’il s’agisse d’une mesure temporaire : elle espère un feu vert du gouvernement pour agrandir l’école.

« Il y a trop de monde dans l’école. On était déjà en dépassement d’une classe... On sait que c’est serré, c’est plus difficile à vivre », résume le président de la CSRS, Gilles Normand, en indiquant qu’environ 18 nouveaux élèves doivent s’ajouter l’an prochain.

« On va ramener ces élèves une fois l’agrandissement terminé. C’est notre projet prioritaire. » La CSRS a déposé différents projets d’agrandissement à Québec, d’abord pour la Source-Vive, de même que pour les écoles primaires Desjardins et Hélène-Boullé.

Le projet adopté mardi soir vise à modifier les territoires d’appartenance de la Source-Vive et Notre-Dame-des-Champs. Ces territoires spécifient quels élèves fréquentent une école.

Les élèves déplacés se retrouvent dans les secteurs du chemin Galipeau, des rues Bernier et Bresse entre autres. Les parents dont les enfants sont concernés par cette mesure seront avisés directement par lettre.

Si Québec accordait le feu vert à la CSRS pour l’agrandissement de la Source-Vive, celui-ci serait espéré pour la rentrée 2019.

Les commissaires ont adopté un projet de modification des territoires d’appartenance des deux écoles lors de la séance de mardi. Une soirée d’information aura lieu pour les parents concernés le 9 janvier. Les gens peuvent émettre des commentaires à la CSRS jusqu’au 15 janvier. La décision des élus scolaires sera prise le lendemain. Une rencontre avec le député libéral Ghislain Bolduc est également prévue.

La mairesse d’Ascot Corner, Nathalie Bresse, a été informée du scénario sur la table. Elle souligne qu’elle a plusieurs interrogations dans ce dossier, et qu’elle compte revenir à la charge auprès de l’organisation. Des citoyens, dont des parents, ont réclamé le statu quo lors de l’assemblée des commissaires, le temps que le Ministère prenne une décision sur l’agrandissement.

La Source-Vive n’est pas la seule à être à l’étroit. C’est le cas aussi pour Jardin-des-Lacs, à Saint-Denis-de-Brompton. L’école a déjà fait l’objet d’un agrandissement, mais se retrouve encore à l’étroit. C’est toutefois le statu quo pour le moment.
Par ailleurs, la CSRS a adopté son Plan d’engagement vers la réussite 2018-2023, comme doivent le faire les commissions scolaires de la province. Celui-ci a été adopté, mais il devra ensuite être approuvé par le ministre de l’Éducation Sébastien Proulx. Le plan regroupe des cibles qui sont établies par le Ministère. Ce sont les écoles qui mettront les moyens en place afin d’atteindre ces objectifs. Dans les cibles, on souhaite notamment augmenter de 20 % le nombre d’inscriptions dans les parcours de formation professionnelle chez les élèves de moins de 20 ans. La CSRS comptait 414 inscriptions en 2016-2017.

Un nouveau commissaire sera nommé à la circonscription 10, à la suite de la démission du commissaire Pierre Blais. La Loi sur les élections scolaires prévoit que le nouveau commissaire pourra être nommé puisqu’il reste entre 12 et 4 mois à écouler avant les élections scolaires. Celles-ci doivent avoir lieu le 4 novembre 2018.