Stéphanie Desmeules, candidate du Parti vert du Québec dans Orford.

Une candidate qui ne désire pas être élue

Rare qu’on entend un candidat aux élections affirmer qu’il ne désire pas réellement être élu. Voilà pourtant ce qu’a annoncé la candidate du Parti vert du Québec dans la circonscription d’Orford, Stéphanie Desmeules, jeudi matin.

« Je vais vous faire un aveu : je ne tiens pas à gagner l’élection le 1er octobre prochain. Je ne me sens pas politicienne pour une cenne. Mais j’ai mis la main dans l’engrenage et, franchement, je trouve que le temps presse. Ça urge parce que la Terre se meurt et que les grands partis n’en font pas de cas », déclare-t-elle dans un communiqué acheminé à La Tribune.

Stéphanie Desmeules ajoute qu’elle « aspire à faire de la politique autrement » et pense pouvoir, à sa manière, « redonner un peu de lustre au métier de politicien ». Elle promet de ne parler que d’un thème, soit celui de l’environnement.

Dans le cadre de sa campagne, elle entend également encourager les candidats des autres partis qui promeuvent l’entraide, la protection de l’environnement, la créativité, l’empathie et le respect.

« J’invite fortement mes adversaires à s’inspirer ou à piquer carrément les idées que nous avons au Parti vert. Prenez le temps de les lire. Elles sont concrètes, faciles à comprendre, originales et facilement copiables. Elles démontrent notamment notre expertise environnementale et en justice sociale », soutient-elle.

Mais ce n’est pas tout, car Mme Desmeules pousse encore plus loin en invitant ses adversaires à aller prendre un verre avec elle avant la fin de la campagne électorale. Elle promet de payer l’addition.

Initiative personnelle

La candidate du Parti vert dans Orford reconnaît qu’elle n’a pas vérifié si son approche convient à sa formation politique. « C’est une initiative personnelle. Mais, vous savez, je dois tout faire moi-même et je n’ai pas de budget à ma disposition. Je fais ce que je peux, surtout que j’affronte des vedettes et des équipes d’expérience. »

Affirmant être une candidate « zéro déchet jusqu’au bout des doigts », Stéphanie Desmeules révèle avoir donné 300 arbres à des citoyens de la circonscription d’Orford en échange de signatures sur son bulletin de candidature. 

« Devant la situation environnementale à l’échelle de la planète, je reste optimiste et j’essaie de faire ma part pour aider. Moi, je suis incapable de m’imaginer que mes quatre enfants puissent un jour vivre dans un Québec moins vert que celui dont j’ai profité jusqu’à maintenant », admet-elle.