Les bénévoles de Nez rouge en auront plein les bras, du 1er au 31 décembre. On voit Stéphanie Hoarau, coordonnatrice, avec les porte-paroles Maïté Bouchard et Jérémie-Billal Lardi, du Vert & Or.

Un virage vert pour Nez rouge

L'Opération Nez rouge de Sherbrooke vire au vert pour sa 33e édition. L'organisation prend le virage de l'écoresponsabilité et se donne l'objectif de devenir un événement «zéro carbone».

Le conseil d'administration de l'organisation locale s'engage à compenser les gaz à effet de serre (GES) émis par les véhicules bénévoles au cours de la campagne via l'achat de crédits carbone.

«L'Université de Sherbrooke est fière de collaborer à un projet novateur pour Nez rouge en termes de développement durable» mentionne Patrice Cordeau, adjoint au vice-rectorat à l'administration et au développement durable de l'UdeS.

L'Opération Nez rouge Sherbrooke, qui aura lieu du 1er au 31 décembre, pourra ainsi utiliser le programme de compensation CO2 ECOTIERRA-UdeS, un outil qui permet à la communauté universitaire de compenser ses émissions de GES en achetant des unités carbone.

Outre l'achat de crédit compensatoire certifié, le programme permet également, pour chaque unité, la plantation d'un arbre sur les terres de l'UdeS, une contribution au développement de l'énergie renouvelable à l'UdeS et une contribution au financement de stages et bourses d'études en lien avec le domaine des changements climatiques et de la compensation carbone.

L'institution a ainsi identifié un espace dédié à la création de la Forêt Nez rouge de Sherbrooke, qui se situe en arrière de son stade extérieur. Une vingtaine d'arbres seront ainsi plantés dès le printemps 2018, a noté Stéphanie Hoarau, coordonnatrice de l'Opération à Sherbrooke.

La réduction des GES sera aussi mise de l'avant grâce au Conseil régional de l'environnement de l'Estrie (CREE) et à l'UdeS par l'organisation de deux soirées électriques où les membres du personnel et les partenaires effectueront les raccompagnements avec des voitures 100 % électriques. Finalement, l'Opération Nez rouge Sherbrooke vise à devenir un événement «zéro déchet».

L'édition 2016 de l'Opération Nez rouge Sherbrooke a permis, grâce à 2812 bénévoles, de réaliser pas moins de 5533 raccompagnements. Également, la générosité des usagers en région fut sans précédent avec un sommet de près de 89 000 $ recueilli en dons. En 2017, on veut atteindre les mêmes chiffres malgré une soirée de moins au calendrier, a souligné Mme Hoarau.

Grâce aux centrales-satellites de Coaticook, du Haut-St-François, de Magog et du Val-St-François, on peut se vanter d'organiser annuellement la deuxième plus imposante Opération Nez rouge au pays en nombre de raccompagnements.

La campagne 2017 à Sherbrooke, qui offrira le service à la population en continu tous les soirs du mois de décembre, aura encore une fois pour visée de rendre les routes de la région plus sécuritaires en période des Fêtes, en plus d'aider le sport d'excellence à l'Université de Sherbrooke et d'autres organismes dédiés à la jeunesse en région.

Les objectifs pour la prochaine campagne sont d'atteindre le nombre de présences-bénévoles de 2800 en région, ce qui devrait nous permettre de réaliser environ 5500 raccompagnements.

Depuis 33 ans maintenant, Opération Nez rouge Sherbrooke encourage les athlètes du Vert & Or grâce aux profits issus de la générosité des utilisateurs du service de raccompagnement et de ses partenaires. Pour représenter le Vert & Or cette année, deux athlètes ont accepté d'être les porte-paroles régionaux: Maïté Bouchard, de l'équipe d'athlétisme, et Jérémie-Billal Lardi, de l'équipe de football.