Les 52 éoliennes qui virent dans le ciel de Saint-Robert-Bellarmin rapportent beaucoup à la municipalité et à 15 autres communautés de la MRC du Granit.

Un vent payant pour St-Robert-Bellarmin

Mis en service en 2012, le parc éolien de Saint-Robert-Bellarmin permet de hausser de près de 10 pour cent le budget annuel de cette municipalité.

Dans un contexte où les municipalités cherchent des sources de revenus pour mettre à jour leurs infrastructures ou répondre à de nouveaux besoins, la petite localité a touché en quelque sorte le gros lot.

Lire aussi: Autre bon coup pour la MRC du Granit

12 éoliennes de plus dans le ciel de Saint-Robert-Bellarmin

Depuis plus de cinq ans, elle touche des revenus de la mise en service de 40 premières éoliennes, puis de l’ajout de 12 autres en 2014 dans le cadre d’un projet communautaire de la MRC du Granit.

Le maire de Saint-Robert-Bellarmin, Jeannot Lachance, soutient que les redevances du promoteur EDF-EN Canada apportent des revenus d’environ 100 000 $ annuellement.

Le projet Énergie du Granit, auquel 16 municipalités de la MRC ont contribué, permet à Saint-Robert-Bellarmin des sources de revenus de 30 000 $ supplémentaires.

Cette source de revenus récurrente annuelle pour les 20 prochaines années permet à la municipalité de quelque 600 citoyens de mettre en branle des projets sans avoir à piger dans la poche des contribuables ou à hausser les taxes.

Sur un budget d’environ 1,4 à 1,5 million $, les redevances de ce projet éolien ajoutent aux revenus.

Jeannot Lachance

Saint-Robert-Bellarmin a ainsi pu refaire l’infrastructure de sa rue Principale à partir du 12e Rang.

« Nous avons obtenu une subvention du gouvernement, mais notre part a été payée à partir des redevances des éoliennes », indique le maire Jeannot Lachance.

La municipalité a aussi pu retaper ses infrastructures de loisirs. Le terrain de balle, une aire de jeux pour les enfants, la patinoire de hockey et la mise en place d’une surface de dek hockey offrent des retombées directes à la population de Saint-Robert-Bellarmin et des environs.

« Nous avions le festival Saint-Robert en fête qui avait des difficultés. Depuis la mise en place de la surface de dek hockey, nous avons pu y organiser un tournoi qui permet d’attirer des gens et de préserver cette fête pour toute la population », indique M. Lachance.

Ce dernier soutient que l’argent versé dans le Fonds de développement éolien est réinvesti dans des projets durables.

« Il n’est pas question de faire des dépenses inutiles ou qui mettraient en danger la sécurité financière de la municipalité. Nous ne voulons pas dépenser pour dépenser », assure le maire de Sant-Robert-Bellarmin.

Dans un avenir rapproché, Saint-Robert-Bellarmin entend revitaliser son garage municipal. En fait, le garage actuel, qui est partagé avec les pompiers volontaires, leur sera légué. Un autre bâtiment sera construit pour les services municipaux.

« Ce sont des investissements qui vont nous servir bien au-delà des redevances prévues sur 20 ans. Nous ne comptons pas sur cet argent pour équilibrer notre budget », signale le maire Lachance.

La présence des 52 éoliennes a également permis de créer deux emplois directs.

« Il y a aussi beaucoup de retombées indirectes. Ça nous amène de la circulation au dépanneur, au garage et à la station-service du village. Sans ce projet, il serait beaucoup plus difficile de maintenir ces services dans la municipalité. »

Si des craintes ont été exprimées par certains groupes lors de la construction des éoliennes, le maire de Saint-Robert-Bellarmin assure qu’il n’a pas senti de résistance depuis leur mise en service.

« Les éoliennes sont situées dans le bois près de la frontière américaine. Tout se passe très bien. C’est vraiment une manne inespérée pour notre municipalité », assure-t-il.

Un comité de liaison demeure en place avec EDF-EN Canada afin d’assurer le suivi du projet dans la municipalité.

Sans faire de jeu de mots, Jeannot Lachance signale que le projet éolien a amené « de l’air neuf » dans la communauté de Saint-Robert-Bellarmin.