« C’est un budget enviable, mais qui va peut-être être appelé à monter dans les années à venir », convient le maire de Coaticook, Simon Madore, entouré du conseiller responsable des finances, Gaétan Labelle, et du trésorier Benoît Marquis.
« C’est un budget enviable, mais qui va peut-être être appelé à monter dans les années à venir », convient le maire de Coaticook, Simon Madore, entouré du conseiller responsable des finances, Gaétan Labelle, et du trésorier Benoît Marquis.

Un «tour de force» à Coaticook, dit Madore

Le maire Simon Madore a qualifié le budget de Coaticook de « tour de force ». Malgré la hausse de 10 % du tarif de déneigement et la hausse de 34 % pour la collecte des matières résiduelles, le conseil municipal a augmenté la taxe foncière résidentielle, qui se situait à 79,4 cents par 100 $ d’évaluation en 2019, à 81 cents pour 2020.

« C’est un budget enviable, mais qui va peut-être être appelé à monter dans les années à venir, convient M. Madore. C’est peut-être le dernier qu’on fait comme ça. On a honnêtement demandé un tour de force. »

Les contribuables voient ainsi leur fardeau fiscal augmenter d’environ 4 %. « On est quand même très raisonnables. Sur deux ans, ça équivaut à une moyenne de 1,59 %. On est quand même à un taux assez enviable. La résidence moyenne est d’environ 188 000 $. C’est une augmentation de 87 $, pour un compte de taxes total de 2149 $ », explique le maire Simon Madore, lors du point de presse pour expliquer les tenants et aboutissants du budget. Rappelons que l’an dernier, les Coaticookois avaient vu leurs taxes baisser de 1 %.

« Pour le secteur agricole, la différence de cinq cents demeure encore cette année », indique la Ville dans un communiqué de presse.

Le budget total de la Ville est de 24 346 998 $ pour 2020.

Poubelles et déneigement

Les hausses de prix des soumissionnaires pour la collecte des matières résiduelles et pour le déneigement des routes périphériques ont bondi d’un coup, surprenant le conseil municipal et les fonctionnaires qui s’occupent du budget.

Pour les matières résiduelles (bac noir), le nombre de collectes passera de 21 à 17 par année à partir du mois de janvier. Comme il s’agit d’un contrat de trois ans, la Ville de Coaticook analysera la possibilité de s’acheter une flotte de camions-poubelles pour desservir l’entièreté de son territoire. « Malgré le fait que la Ville a diminué le nombre de collectes et qu’elle sera mécanisée à 100 %, on a une augmentation de 34 %. On entame une réflexion, une étude de longue haleine pour voir s’il n’y aurait pas une solution moins coûteuse », a affirmé un fonctionnaire de la Ville de Coaticook.

« Dans le cas des ordures, pour notre part, ç’a été une surprise de voir un bond, enchaîne M. Madore. Il y avait cinq ou six compagnies, dont trois sont venues chercher les informations de l’appel d’offres, d’où notre demande à notre directeur général si le faire à l’interne pouvait être moins cher. On sait qu’il faudrait acheter des camions, peut-être de bâtir un garage, et d’engager. Ce n’est peut-être pas si cher que ça d’augmentation, mais on va se donner une porte de sortie et voir où on s’en va. »


« Dans le cas des ordures, pour notre part, ç’a été une surprise de voir un bond »
Simon Madore, maire de Coaticook

Pour le déneigement, une hausse était attendue. « Quand on est allés en appel d’offres, il n’y a pas eu beaucoup d’intéressés. Quelqu’un qui se part [une entreprise] dans le déneigement rural, c’est assez rare. On sait que ceux qui avaient déjà le contrat allaient soumissionner. On avait peur d’avoir des circuits où personne n’appliquerait. Tous les circuits se sont remplis. On s’attendait à une hausse et on l’a eue. »

« L’an dernier, on a eu un hiver catastrophique pour les déneigeurs ruraux, continue M. Madore. Il y a eu des bordées et de la glace. Les chemins se sont retrouvés fermés, ce qui est rare. Je pense qu’ils ne sont pas arrivés dans leurs frais totaux », rappelle-t-il.

Immobilisation

Dans le plan triennal d’immobilisation, la Ville prévoit acheter un camion-nacelle, faire la mise aux normes de l’eau potable à Barnston, participer à la construction de logements sociaux sur la rue Roy, la construction de puits d’eau potable, la réfection de parcs et la réfection de sentier du Pinacle.