L'ancien vice-président administration de Cascades, Norman Boisvert a couché sur papier de nombreuses histoires et anecdotes qui ont ponctué ses 35 ans de vie professionnelle dans l'entreprise.

Un regard humain sur Cascades

Ce n'est pas pour régler des comptes que Norman Boisvert s'est mis à l'écriture d'un livre sur son ancien employeur ni pour relater une fois de plus la prestigieuse histoire de Cascades. S'il a pris la plume, c'est parce qu'il ressentait le besoin de livrer une version de l'intérieur, un récit anecdotique animé par l'émotion et l'humanité.
M. Boisvert a pris sa retraite de Cascades en 2009, après 35 ans de carrière qui l'ont amené à agir successivement à titre de bras droit des trois frères Lemaire. Il a également entretenu des liens étroits avec des centaines d'autres employés et gestionnaires qui ont participé au succès du fleuron québécois. Il s'est affairé, par ces récits, à leur rendre hommage, à sa façon.
« Les légendes du monde des affaires sont avant tout des hommes comme les autres et on tend un peu à l'oublier. J'ai contribué à les démasquer un peu sans le vouloir, je les ai rendus un peu plus humains par mes histoires et anecdotes », explique l'ancien vice-président administration du groupe Cascades.
Originaire de Danville, Normand Boisvert a fait son entrée chez Cascades en 1974 après avoir travaillé quelque temps chez Fabi et fils de Sherbrooke. À l'époque, l'entreprise n'était qu'un petit fournisseur de papiers recyclés, l'essentiel de sa production étant destinée à la Johns-Manville d'Asbestos. C'est à ce moment qu'il y a rencontré Fernand Cloutier, un homme qui a eu une incidence toute particulière sur sa carrière.
« J'ai fait des études en lettres françaises et je me retrouvais aux comptes fournisseurs. J'ai eu la chance d'aller à l'université avec Fernand Cloutier, le comptable de Cascades. Il a été patient avec moi », rigole-t-il.
Bernard Lemaire : passionné et gars de party
M. Boisvert a rapidement gravi les échelons et est vite devenu le principal adjoint de Bernard, l'aîné des frères Lemaire. Dans l'ouvrage de 296 pages séparé en 29 chapitres, il le décrit comme un passionné et un homme qui aime bien les rassemblements.
« Aucun des frères Lemaire ne boit beaucoup, mais Bernard aime beaucoup les partys. Je me souviens d'une soirée que j'avais annulée à cause du mauvais temps. Il m'avait demandé de revenir sur ma décision et il était le premier arrivé », raconte-t-il.
C'est à la fougue de Bernard que l'on doit d'ailleurs la croissance de Cascades à travers le monde. Il savait repérer les bonnes affaires et s'investissait toujours avec passion.
Par un Cascadeur, pour les Cascadeurs
Une petite histoire dans Cascades de Normand Boisvert a été tiré en 1000 exemplaires qu'il compte distribuer aux travailleurs anciens et actuels de l'entreprise, ainsi que dans les communautés centricoises et estriennes qui ont à coeur l'histoire et la réussite de la multinationale. 800 de ces livres sont en vente à la Cascaderie, la boutique de l'entreprise, et 150 autres se retrouvent dans les magasins BuroPro de Victoriaville et Drummondville.
Depuis la parution de son livre, plusieurs ont demandé au retraité s'il comptait rédiger un deuxième recueil. S'il admet avoir suffisamment de souvenirs et d'anecdotes pour un deuxième ouvrage, il serait surprenant qu'il les couche sur papier. « Ce ne serait que des ajouts aux thèmes déjà abordés », précise-t-il.
M. Boisvert sera au Centre récréatif de Kingsey Falls, qui porte d'ailleurs son nom, le 8 février, pour une séance de dédicace. Il espère renouer avec plusieurs de ses anciens collègues de travail.