Le citoyen Michael Grayson a effectué la plus longue présentation de la soirée jeudi, à l'occasion d'une consultation publique préalable à la concrétisation d'un projet immobilier majeur au centre de North Hatley.

Un projet immobilier critiqué à North Hatley

Tout un lot de critiques, mais aussi quelques commentaires favorables, ont été formulées jeudi soir à l'occasion d'une consultation publique préalable à la réalisation d'un projet de développement majeur au coeur du village de North Hatley.
Regroupant des centaines de riverains du lac Massawippi, l'organisme Bleu Massawippi a profité de cette consultation pour déposer un mémoire qui invite la MRC de Memphrémagog à ne pas entériner le plan de gestion de la zone inondable existant au centre de North Hatley et où un promoteur a proposé de construire plus de 200 unités d'habitation.
Selon Bleu Massawippi, rien n'autorise la création d'un plan de gestion pour la zone inondable située au coeur du village. La directrice générale de l'organisme, Michèle Gérin, a laissé entendre, devant les quelques 70 participants à la rencontre, que des procédures judiciaires risquaient d'être entreprises, advenant que North Hatley persiste à aller de l'avant.
Mme Gérin a également pointé l'état des finances de la municipalité durant son intervention. « Sa situation financière est très inquiétante, à tel point qu'un peut se demander si ce projet de développement n'arrive pas un peu trop tard », a-t-elle suggéré.
Particulièrement bien préparé pour sa présentation, le citoyen Michael Grayson a eu droit à plus de temps que tous les autres participants à la rencontre lorsqu'il s'est adressé à la commission consultative d'aménagement de la MRC de Memphrémagog.
Cartes à l'appui, M. Grayson a tenté de démontrer que certaines données utilisées pour faire les calculs, en vue de créer le plan de gestion de la zone inondable, étaient erronées. « Pourquoi est-on ici pour parler d'une carte comportant de telles erreurs? Pourquoi courir de tels risques pour des terrains qui ne pouvaient être développés pendant très longtemps », a-t-il demandé.
Possédant un commerce dans la zone concernée, Peter Fletcher a cependant affiché sa déception à l'égard des critiques entendues jeudi. Il croit en effet qu'il serait possible de prendre des mesures préventives concrètes pour qu'un projet immobilier majeur puisse se réaliser au coeur de North Hatley.
« Le nouveau barrage sur la rivière Massawippi a changé les choses en ce qui concerne les inondations. Les problèmes qui existaient avant sont disparus », a soutenu M. Fletcher.
À l'issue de la séance de consultation, le maire de North Hatley, Michael Page, a affirmé qu'il n'avait pas entendu de nouveaux arguments contre le projet durant la soirée.
« Oui, il est question de pouvoir bâtir des édifices de quatre ou cinq étages, mais pas partout, a par ailleurs fait valoir M. Page à La Tribune. En plus, ce n'est qu'une possibilité pour le moment qu'on monte à des hauteurs semblables. Quand tout sera sur la table, on verra comment la population réagira. »