Le Festival Masq’alors! présente une multitude de spectacles. Lors de la dernière édition, on a pu voir La roue de médecine de Barbara Kaneratonni Diabo.

Un partenariat international pour le Festival Masq’alors!

Le Festival Masq’alors! de Saint-Camille scellait plus tôt ce mois-ci un tout nouveau partenariat international avec le Festival internacional de màscaras do Cariri (FIMC) au Brésil, le seul autre festival du continent américain dédié à l’art du masque.

Les deux événements entretenaient déjà de forts liens. C’est d’ailleurs à la suite d’une visite de délégués brésiliens à Saint-Camille en 2015, à l’occasion de la 4e édition de Masq’alors! que le FIMC a vu le jour.

Cette fois, c’est Hildegund Janzing, directrice générale et codirectrice artistique du festival de masques de Saint-Camille, qui s’est rendue au Brésil lors de la 2e édition de l’événement brésilien. Invitée d’honneur, elle a reçu des mains de Dane de Jade, directrice générale et artistique du FIMC, une plaque scellant le partenariat unissant leurs deux festivals.

« Nous désirions ardemment vivre cet événement que nous considérons comme notre ‘‘petit frère’’. [Le FIMC], tout comme Masq’alors!, est une biennale pluridisciplinaire. Nous cherchons tous deux à favoriser la rencontre entre artistes et citoyens, entre les cultures, entre création et savoir », souligne Hildegund Janzing au sujet des similitudes entre les deux événements.

« Les conférences y occupent d’ailleurs une place importante. Il allait de soi que nos deux événements décident de s’unir pour favoriser le développement de la discipline », ajoute-t-elle.

Huit jours au Brésil

Durant son passage de huit jours au Brésil, la représentante de Masq’alors! aura pu découvrir le travail de plusieurs artistes latino-américains et approfondir ses connaissances du théâtre populaire masqué de la région du Cariri. Elle qualifie cette expérience de fort intéressante et enrichissante. Ses rencontres et ses découvertes auront sans contredit un impact positif sur le festival de Saint-Camille.

« Notre festival a à cœur depuis ses débuts de faire découvrir au public la richesse de l’art du masque à travers des propositions en provenance de tous les continents. Ce nouveau partenariat facilitera grandement le contact avec les artistes de l’Amérique du Sud », mentionne-t-elle en appuyant sur le fait que le jumelage aura aussi un effet bénéfique sur le rayonnement international de Masq’alors!.

Notons que la municipalité de Saint-Camille entretient aussi des liens avec la communauté de Dégnékoro au Mali qui a déjà profité à la diversité culturelle du festival de masques.

La prochaine édition du Festival Masq’alors! aura lieu du 23 au 26 mai 2019 et marquera les 10 ans de l’événement. Fidèle à ses habitudes, le village de Saint-Camille se transformera une fois de plus en « village masqué », avec au programme des expositions intérieures et extérieures, des spectacles, conférences et animations de rue pour tous les âges.