Le parc est jusqu’à présent très populaire chez les jeunes, comme Antoine Cabana.
Le parc est jusqu’à présent très populaire chez les jeunes, comme Antoine Cabana.

Un module de jeu inspiré de Ninja Warrior à l'Escale

Simon Roberge
Simon Roberge
La Tribune
ASBESTOS - Les élèves de l’école secondaire de l’Escale à Asbestos peuvent maintenant profiter un peu plus des terrains de l’école. Un espace de classe extérieure, un module de jeu et même une installation de slackline ont été aménagés à l’entrée de la polyvalente.

Le module, créé sur mesure pour l’Escale, propose des stations inspirées de Ninja Warrior, compétition sportive très populaire chez les adolescents. Il est utilisé pour les cours d’éducation physique et déjà quelques cours théoriques ont été donnés à l’extérieur.

« On se donne des défis de faire les modules avec le plus de challenge possible », explique Maxime Groleau-Lampron, étudiant en secondaire 4.

Le parc est jusqu’à présent très populaire chez les jeunes.

« Chaque matin, je vois des personnes de mon âge ou plus jeunes, souligne Vincent Pinard, lui aussi en secondaire 4. Au début, les secondaires 4, on l’a tous fait. C’est amusant. »

Pour Daniel Guillot, directeur de l’école, ce projet s’inscrit dans le projet éducatif de l’école.

« Le sentiment d’appartenance est majeur pour nous et c’est une façon de le promouvoir. On a des jeunes qui restent le soir après l’école pour étudier ou s’entraîner. Le module et les tables sont utilisés le soir et la fin de semaine. »

Le module, créé sur mesure pour l’Escale, propose des stations inspirées de Ninja Warrior, compétition sportive très populaire chez les adolescents.

L’aménagement de la cour d’école permet aussi de garder les jeunes plus près de l’école.

« Ce qu’on voit, c’est que les jeunes, pendant les pauses ou sur l’heure du midi, sont souvent à l’extérieur de l’école, indique M. Guillot. Ce qu’on veut c’est que les élèves soient près de l’école pour créer des liens. De pouvoir jaser et interagir avec eux, ce sont des moments privilégiés. Comme nos installations sportives sont à l’extérieur du terrain, c’est difficile pour les jeunes qui veulent bouger. On voulait aussi une place pour que les jeunes puissent relaxer. »

Le bois utilisé provient de poteaux de téléphone de l’Ouest canadien. Pour la classe extérieure, les étudiants sont assis directement sur des roches aménagées pour cela.

« Je souhaite que notre communauté continue à respecter ce lieu, mentionne Daniel Guillot. Pour nous, c’est bien important. C’est pour la communauté, donc la journée où il y a des bris, c’est elle qui se prive d’un aménagement. »

Le directeur de l’établissement ne ferme pas non plus la porte à d’autres projets pour la cour de l’école.

« Ça va aller en grandissant, il y a des choses qui vont s’ajouter. Est-ce qu’il aura une autre phase ? Possiblement. »

Le module est utilisé pour les cours d’éducation physique.

Sécurité

Le deuxième volet du projet visait à renforcer la sécurité aux abords de l’école pour le personnel et les 630 élèves. Des clôtures en bois ont été mises en place afin de rendre la descente des autobus scolaires plus sécuritaire et des modifications ont été apportées à la configuration du terrain pour protéger les piétons et ralentir la vitesse des véhicules qui circulent près de l’établissement.

L’aménagement de la cour d’école, au coût total de plus de 113 000 $, a été rendu possible notamment grâce à la contribution la MRC des Sources, la Ville d’Asbestos, la Caisse Desjardins des Sources, le Conseil Sport Loisir de l’Estrie et le Centre de services scolaire des Sommets.

Daniel Guillot, directeur de l'Escale