Ghislain Bolduc, député de Mégantic, David Murray, président d’Hydro-Québec Distribution et Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic, ont dévoilé vendredi les grandes lignes du microréseau électrique qui sera installé au centre-ville.

Un microréseau électrique au nouveau centre-ville de Mégantic

Hydro-Québec investira 9 millions $ dès cette année dans le nouveau centre-ville de Lac-Mégantic afin d’y créer le tout premier microréseau électrique au Canada. Lac-Mégantic deviendra ainsi la première ville au Canada à bénéficier des plus récentes avancées technologiques en matière de transition énergétique, incluant l’énergie solaire et le stockage d’énergie par batteries.

Les grandes lignes du projet ont été dévoilées vendredi au Centre sportif de Lac-Mégantic par le président d’Hydro-Québec Distribution, David Murray, en compagnie de la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, et du député de Mégantic, Ghislain Bolduc.

Le microréseau comptera une trentaine de bâtiments résidentiels et commerciaux situés dans le nouveau centre-ville de Lac-Mégantic.

Hydro-Québec entend profiter de la reconstruction de ce quartier, détruit lors de la tragédie ferroviaire de 2013, pour en faire une véritable vitrine technologique. Près de 1000 panneaux solaires capables de produire 300 kW d’électricité seront installés. Des batteries pouvant stocker jusqu’à 300 kWh de puissance seront rattachées aux bâtiments. Ces derniers seront dotés d’instruments de domotique permettant de gérer leur consommation d’énergie. Enfin, des bornes de recharge pour véhicules électriques sont aussi prévues.

Les travaux commenceront au cours des prochaines semaines en vue d’une mise en service au cours de l’année 2018. Celui-ci pourra être relié au réseau d’Hydro-Québec ou fonctionner de façon autonome, selon sa configuration.

Le président d’Hydro-Québec Distribution, David Murray, a indiqué que le nouveau centre-ville de Lac-Mégantic présentait tous les atouts recherchés pour la mise en place d’un tel réseau puisque celui-ci pourra évoluer en fonction du développement du centre-ville. « Étant donné que la technologie en matière de transition énergétique évolue extrêmement rapidement, cela va nous permettre d’adapter notre approche à la réalité tout en demeurant extrêmement compétitifs sur le plan des tarifs », a-t-il dit.

« C’est gagnant pour le citoyen parce que la domotique lui permet de réduire sa facture. C’est gagnant pour Hydro-Québec parce ça nous aide à potentiellement repousser certains investissements. Enfin, c’est gagnant parce que l’économie d’énergie peut être réutilisée et offerte à un prix très compétitif afin d’attirer des entreprises au Québec, a ajouté M. Murray. On voit déjà les retombées de cette approche par le nombre de centres de données qui s’établissent de plus en plus au Québec, notamment en raison de nos tarifs... »

Outre les retombées économiques qu’un tel microréseau peut représenter afin d’attirer de nouvelles entreprises, la mairesse a souligné l’aspect symbolique que représente l’implantation du premier microréseau au Canada à Lac-Mégantic.

« Il faut savoir que la tragédie ferroviaire qu’on a vécue a aussi été l’une des pires tragédies environnementales en Amérique du Nord, a-t-elle indiqué. Pour nous, le fait de lancer un message clair que Lac-Mégantic se reconstruit en tenant compte des valeurs environnementales et de pouvoir contribuer à faire avancer le Québec en entier en termes d’innovations sur le plan de la transition énergétique, c’est à la fois très important et très symbolique », a ajouté Mme Morin.

« Ce qui est aussi intéressant, c’est qu’on devient officiellement le leader en matière de transition énergétique au Canada. On veut donc que cela résonne dans nos réseaux d’éducation. On pourrait, par exemple, développer des formations spécifiques en matière de transformations énergétiques. On a déjà un incubateur d’entreprises. On pourrait développer, à partir du microréseau, un nouvel incubateur dans le créneau de la transition énergétique », a souhaité la mairesse de Lac-Mégantic.