Un médecin supplémentaire s'amène à Ayer's Cliff

Le Centre de santé de la vallée de Massawippi a réussi à recruter un médecin supplémentaire. Il pourra exercer à Ayer's Cliff en vertu d'une exemption qui lui permet de pratiquer sans pénalités, malgré le fait que le plan régional d'effectifs médicaux (PREM) de la région soit déjà complet.
L'annonce a été faite mercredi par le ministre de la Santé Gaétan Barrette et le député Pierre Reid. La clinique de type coopérative pourra bénéficier des services d'un deuxième médecin. On pense pouvoir améliorer l'accès aux services de première ligne et de médecine familiale, note un communiqué de presse.
Récemment, la coopérative de santé avait manifesté au gouvernement du Québec son besoin d'engager un second médecin pour mieux assurer les services à la communauté. Celle-ci est composée d'une population majoritairement anglophone résidant en milieu rural, précise-t-on. Les services d'un médecin supplémentaire étaient nécessaires pour permettre à la coopérative d'augmenter son nombre de membres et ainsi consolider sa situation financière.
« Nous nous étions engagés à aider la coopérative et c'est ce que nous avons fait. Notre gouvernement a ainsi à coeur de fournir le meilleur accès possible à des services et à des soins de qualité à la population de l'Estrie, et notamment aux communautés d'expression anglaise », déclare M. Barrette.
« Je tiens à remercier la coopérative pour son engagement auprès des gens d'ici, de même que mon collègue, monsieur Barrette, et son ministère pour les efforts qu'ils ont faits et pour leur soutien dans ce dossier », a mentionné M. Reid.
L'exemption au PREM est conditionnelle à ce que ce médecin exerce en première ligne avec inscription de clientèle dans le secteur d'Ayer's Cliff et qu'il y maintienne la majorité de sa pratique en ce qui concerne les journées de facturation. S'il accepte les conditions émises, il pourra régulariser sa situation après avoir complété 200 jours de facturation, souligne-t-on dans un communiqué de presse.
Il y a quelques semaines, le Centre de santé de la vallée de Massawippi tirait la sonnette d'alarme. Sans nouveau médecin, la clinique allait avoir de la difficulté à demeurer ouverte et à desservir la communauté du secteur d'Ayer's Cliff. La clinique n'avait qu'un seul médecin qui travaille à temps partiel.
À la fin mai, ses dirigeants admettaient qu'il serait difficile de dénicher un second médecin.