Stéphane Lavallée a su faire de ses fils de véritables complices dans son projet de la Chapelle du rang 1, qui date déjà de trois ans. Ils sont tous engagés avec leurs conjoints dans la préparation de l’activité monstre de financement du 5 octobre. De g. à d. : Jérôme Lavallée et Katia Derbel, Andréanne Robitaille-Piette et Félix Lavallée, Jérémie Brassard et Hubert Lavallée, directeur artistique.

Un événement-bénéfice pour la Chapelle du rang 1

La famille de Stéphane Lavallée, propriétaire de la Chapelle du rang 1, se prépare à un événement spécial, au bénéfice de la petite chapelle anglicane St. Barnabas de la rue Agnès, à Lac-Mégantic.

L’événement-bénéfice, baptisé De la ferme à la Chapelle, aura lieu samedi. Déjà tous les 60 billets ont trouvé preneurs, malgré leur coût assez substantiel (500 $), permettant une bonne récolte financière pour assumer une partie des travaux prévus et nécessaires au bâtiment.

Stéphane, le père de Jérôme, Félix et Hubert, s’y attendait et l’avait mentionné en faisant son acquisition, il y a trois ans : « La petite chapelle aura besoin de beaucoup d’amour! » L’édifice tout en bois a été construit en 1891.

« L’événement va nous permettre de poursuivre les activités de la Chapelle, de lui donner de l’amour effectivement, car nous sommes sans véritable financement, depuis trois ans que nous fonctionnons bénévolement », confie Hubert Lavallée, directeur artistique.

« Les fondations ont besoin de travaux majeurs, c’est une question de survie pour éviter que le bâtiment s’écrase. Nous devons intervenir pour maintenir les lieux en vie pour plusieurs années. Nous voulons amasser des sous afin d’avoir les moyens de faire ces travaux. »

Danny St Pierre et Louis-Jean Cormier

Le programme de la soirée, étalé sur deux sites, prévoit un cocktail de bienvenue, à la ferme du 3291, rue de La Fontaine, non loin de la chapelle, à 17 h 30. Suivra un repas au même endroit, à 18 h 45, concocté par le chef réputé Danny St Pierre, puis le transport vers la Chapelle du rang 1, à 20 h 15, où un concert privé exclusif sera offert par Louis-Jean Cormier, à 21 h. Le retour à la ferme est prévu pour 22 h 30, où il y aura un feu de camp, si la température le permet, et un après-spectacle d’une durée indéfinie, soit un nouveau spectacle privé de fin de soirée, avec des invités-surprises qui vont aussi se produire en musique dans la grange.

« Pour le souper, les 60 convives vont d’ailleurs prendre place à l’étage de la grange, que nous avons refaite pendant un mois de travaux intensifs, pour recevoir les gens. Nous avons solidifié la structure, fait un énorme ménage, aménagé un escalier tout neuf pour accéder à l’étage », décrit Hubert.

« C’est une activité originale et unique que nous proposons, qui conjuguera culture et gastronomie dans un décor enchanteur », résume-t-il.

« Le repas de Danny St Pierre, propriétaire dans le passé de restaurants à Sherbrooke, ne sera constitué que de produits locaux de l’Estrie, incluant l’alcool, le café, le thé, les viandes, les légumes, etc. Chaque plat sera travaillé avec le miel des huit ruches de Stéphane! On installe une cuisine extérieure pour notre chef invité, afin que tous puissent le voir travailler. Pour ce qui est du spectacle de Louis-Jean Cormier, ce sera une sorte de rodage de ses nouvelles chansons inédites! »

Le jeune directeur artistique révèle qu’il fera l’annonce, dans la semaine suivante, du gros concert de Noël, dont les amateurs s’arrachent chaque année les billets.