Tout laisse croire que le déménagement du centre de prélèvement de l’hôpital de Magog ne s’effectuera pas aussi rapidement que prévu.

Un délai imprévu s’ajoute au Centre de santé Magog

Tout laisse croire que le déménagement du centre de prélèvement de l’hôpital de Magog ne s’effectuera pas aussi rapidement que prévu. Le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie — CHUS avait lancé un appel d’offres pour dénicher de nouveaux locaux pour ce service, mais aucune soumission n’a été reçue à l’intérieur du délai accordé aux soumissionnaires potentiels.

« Un premier appel d’offres avait été publié, cet automne, pour le déménagement du centre de prélèvement et des services en protection de la jeunesse. La date limite était le 30 septembre 2019. Une seule soumission a été déposée et elle concerne uniquement le volet protection de la jeunesse », indique Geneviève Lemay, conseillère en communication au CIUSSS de l’Estrie.

Mme Lemay note que la proposition soumise « est en cours d’analyse », ce qui signifie qu’il faudra attendre quelque temps encore avant de savoir si elle convient au CIUSSS.

« Pour ce qui est du centre de prélèvement, nous avons relancé un appel d’offres qui se terminera le 16 janvier », précise la conseillère en communication du CIUSSS.

Afin d’obtenir une ou plusieurs soumissions grâce au nouvel appel d’offres, on a élargi la zone dans laquelle le centre de prélèvement pourrait être déménagé. On désirait au départ qu’il demeure tout près du centre de santé de Magog, mais on démontre aujourd’hui plus de flexibilité à ce chapitre.

« Ces délais dans le déménagement du centre de prélèvement auront possiblement un impact sur la date d’ouverture des 31 lits en soins de longue durée, un projet prioritaire pour notre établissement. C’est pour cette raison que nous sommes à pied d’œuvre pour trouver rapidement des locaux pour accueillir les services à relocaliser. »

Rappelons que le déménagement des deux services doit être réalisé avant le début des travaux prévus pour augmenter le nombre de lits de soins de longue durée au centre de santé de Magog.

La Ville en support

Bien au fait des défis auxquels est confronté le CIUSSS de l’Estrie à Magog, la mairesse de la ville, Vicki-May Hamm, indique que son administration s’efforce de donner un coup de main aux dirigeants de cette organisation. « On essaie de les aider à trouver les locaux dont ils ont besoin », confie-t-elle.

Mme Hamm précise cependant que le centre de prélèvement n’aboutira pas dans des locaux appartenant à la Ville de Magog, et ce, bien que la municipalité et le CIUSSS soient actuellement en discussion relativement à un partenariat en matière d’immobilier.

Durant les derniers mois, la Ville de Magog a jonglé avec l’idée de déménager ou de reconstruire son hôtel de ville, qui est voisin de l’hôpital. Mais la municipalité a finalement décidé d’explorer des scénarios impliquant une collaboration avec le CIUSSS au plan immobilier avant de statuer de manière définitive sur l’avenir de ce bâtiment.