La météo en dents de scie, à la fin décembre et en janvier, ne semble pas avoir eu un impact important sur l’achalandage dans les stations de ski de la région.

Un début de saison de ski encourageant

La météo en dents de scie, à la fin décembre et en janvier, ne semble pas avoir eu un impact important sur l’achalandage dans les stations de ski de la région.

Président-directeur général de la station Mont Sutton, Jean-Michel Ryan assure que les skieurs sont au rendez-vous depuis le début de la saison 2018-2019, à Sutton. Il révèle d’ailleurs que les ventes de billets sont en hausse comparativement à l’an dernier.

« Du côté de la billetterie, on est 10 pour cent en avance sur l’an dernier et puis on a vendu plus de passes de saison qu’en 2017-2018. Ce qu’il faut se souvenir, c’est qu’on a eu un commencement de saison historique avec une ouverture du domaine skiable à 100 pour cent pour le 1er décembre. Les Fêtes ont été plus difficiles ensuite, mais on est sur une très bonne lancée en ce moment », explique M. Ryan.

Au cours des dernières semaines, des températures très froides, de forts vents et d’importantes averses de pluie ont pourtant été enregistrés. Mais tout cela aurait eu peu d’effet sur la motivation des amateurs de glisse.

« On est assez bien protégé des vents, à Sutton, et ça nous a aidés. En ce qui concerne la pluie de jeudi dernier, elle a été suivie de neige alors son impact a été limité », remarque celui qui est également président de l’Association des stations de ski du Québec.

Quoi qu’il en soit, Jean-Michel Ryan estime que Mont Sutton est dans une position presque idéale pour connaître un mois de février et une relâche scolaire achalandés.

« Je crois qu’on est bien enligné pour la suite des choses cet hiver. En plus, on nous annonce une nouvelle tempête donc nos sous-bois seront à leur meilleur. C’est encourageant, surtout qu’on sent un vrai désir de skier chez les gens. »

À Owl’s Head

La situation décrite par le grand patron de Mont Sutton serait semblable à celle vécue à la station Owl’s Head. Le président-directeur général de ce second centre de ski, Pierre Bourdages, confie ainsi que les conditions de glisse demeurent excellentes et que l’achalandage est comparable à l’an dernier à Owl’s Head.

« Ce n’était pas nous qui dirigions la montagne l’an dernier, mais nos chiffres sont similaires à ceux de la saison 2017-2018. La pluie ne nous a pas nui parce qu’on a des équipements tout neufs de grande qualité pour travailler les pistes. C’est vrai qu’on a annulé des cours il n’y a pas longtemps. Par contre, c’était les routes glacées le principal problème le jour où c’est arrivé », note-t-il.

M. Bourdages reconnaît que les travaux réalisés à Owl’s Head, durant la saison estivale, ont retardé la fabrication de neige en début d’hiver. Toutefois, il assure que le retard observé a été effacé. « Nos équipements plus performants nous ont permis de faire tout un rattrapage », lance-t-il.

Une nouvelle équipe à la Base de plein air Armand-Nadeau

Une nouvelle équipe est en place depuis quelques semaines à la Base de plein air Armand-Nadeau (BPAAN) pour l’animer en cette période hivernale. Carbure Aventure est maintenant gestionnaire du parc de villégiature.

« Notre mission est de vous offrir le meilleur du plein air, sur quatre saisons. Nous souhaitons faire de la BPAAN un endroit dynamique, à l’image de ses utilisateurs. Nous sommes propulsés par l’amour du sport, de la nature et des autres », annonce-t-on.

« Nous avons eu le mandat le 4 décembre et nous avons pris la gestion le 22 décembre, juste à temps pour la période des Fêtes », lance le directeur Simon Drouin.

« Ça s’est fait en toute vitesse pour organiser. Un tour de force. »

Carbure Aventure, une OBNL, est issue de la Coopérative d’Aventure Bellevue, connue pour ses camps d’été. La formation de cette nouvelle OBNL vise à offrir une carte d’activités quatre saisons. Le mandat à la BPAAN convenait parfaitement à l’équipe, explique M. Drouin, lors d’une entrevue accordée à La Tribune. 

« Notre OBNL a été formée en octobre 2018. Nous avons répondu à un appel d’offres pour la gestion des activités de la base de plein air », souligne-t-il.

« Nous pourrons profiter d’une stabilité à l’année. Nous allons garder les activités estivales des camps pour les enfants. Et nous voulons développer l’offre à la base de plein air. Le programme est en élaboration actuellement. »

Dès cet hiver, de nouvelles activités sont offertes aux familles fréquentant la BPAAN. On parle par exemple de chasses au trésor et de randonnées au flambeau. À cela s’ajoute la traditionnelle descente sur chambre à air, la raquette, le ski de fond et le vélo sur pneus surdimensionnés. 

« Nous voulons que les gens restent plus longtemps. Pas juste venir faire de la descente sur tube et partir après », affirme Simon Drouin. 

« Nous avons ajouté des fatbike pour les plus jeunes et nous avons déplacé l’accueil. »

Carbure Aventure donne de travail à huit personnes, à temps plein et à temps partiel.

La neige abondante actuelle permet de s’adonner à ces sports d’hiver. « Le temps des Fêtes a été bon. La glissade sur tube peut se faire même quand il n’y a pas beaucoup de neige au sol, car nous avons de la neige artificielle », avance-t-il.

« Mais quand il fait froid, les gens sont moins nombreux. »

- Claude Plante