Un «arc-en-ciel de feu» observé sur la région

Des Estriens ont pu observer un phénomène météorologique rare, dimanche en regardant le ciel. Il fallait être au bon endroit au bon moment pour voir l'«arc-en-ciel de feu» prendre forme.
Selon Amélie Bertrand, d'Environnement Canada, il s'agit d'un phénomène éphémère qui se produit en haute atmosphère quand les températures sont assez froides pour former des particules de glace.
«Quand le soleil est assez bas, il éclaire ces particules, ce qui décompose la lumière, comme on le voit lors des arcs-en-ciel», explique le météorologue à La Tribune.
«Ce n'est pas commun, effectivement. On dit que c'est rare parce que ça ne dure pas longtemps. L'arc-en-ciel de feu disparait quand le soleil change d'angle.»
Une recherche sur internet permet d'apprendre qu'un arc-en-ciel de feu, ou «arc circumhorizontal» a été observé à Singapour en février dernier.
Ce type d'arc-en-ciel se produit plus souvent l'hiver, alors que les températures sont plus propices à la formation de cristaux de glace, note Mme Bertrand. Si nous avions connu un dimanche chaud et humide, comme nous sommes habitués depuis le début de l'été, probablement que nous n'aurions pas pu voir un arc-en-ciel de feu.
«On voit que les pellicules de glace se sont formées dans un nuage appelé cirrus.»
«Les températures sont sous les normales, ajoute la spécialiste. Il y avait de l'air très froid en altitude.»
D'ailleurs, le mercure ne promet pas de grimper de beaucoup lors de cette première semaine des vacances de la construction.