Caroline Langlois

Un appel à l'entraide aux sinistrés de Richmond se fait entendre

La copropriétaire du pub Amigo, situé juste en face de la résidence Le Riverain, connaît bien les locataires qui y vivaient jusqu'à l'incendie de mercredi.
Caroline Langlois appelle donc spontanément à l'entraide la communauté de Richmond.
« Il faudrait que les gens se mobilisent pour ceux qui ont tout perdu, déclare-t-elle. On est le 4 janvier, c'est l'hiver, et plusieurs n'ont pas d'assurance et n'ont plus que les vêtements qu'ils ont sur le dos. Ce ne sera pas facile pour eux. »
Citoyenne de Richmond depuis trois ans, Caroline Langlois a déjà vécu un incendie semblable à Montréal. Elle sait ce qui attend les sinistrés de la résidence Le Riverain.
« Ils vont avoir des services de la Croix-Rouge ou du CLSC, mais c'est une clientèle parfois difficile d'approche. Elle ne se laissera pas aider facilement. »
La femme d'affaires a pensé un court moment que c'était son bar qui était la proie des flammes quand une employée l'a appelée, mercredi matin, pour lui dire qu'il y avait le feu. « Ça réveille mal! »
Ses deux locataires ont été évacués. Endommagé par la fumée, l'édifice qui abrite le pub devra être nettoyé de fond en comble. « Je ne m'en fais pas trop avec ça, puisque je voulais faire des rénovations de toute façon », mentionne la copropriétaire.
Mme Langlois se garde bien de vouloir se substituer à la Croix-Rouge ou au CLSC, qui ont leurs propres structures d'aide bien établies. « Mais si les gens se sentent plus à l'aise de venir porter des choses au pub, je peux contribuer. »
« Ça va interpeller pas mal de gens à Richmond ce qui arrive, termine Mme Langlois. Il faut leur venir en aide. »