Elsa Hurtubise et Rosalie Steingue font partie de la première cohorte de 5e secondaire qui a vu le jour pour la nouvelle rentrée scolaire à l’Oydssée à Valcourt.

Un 5e secondaire attendu à l'école de l'Odyssée

Les deux Valcoutroises Elsa Hurtubise et Rosalie Steingue profitent cet automne du nouveau groupe de 5e secondaire de l’école de l’Odyssée. La première profite de la nouvelle concentration éco plein air et la deuxième s’initie à la chimie et à la physique.

Les 32 élèves de la nouvelle cohorte 2019-2020 de l’Odyssée obtiendront leur diplôme dans la même école où ils ont fait leur entrée au secondaire. Rappelons que les jeunes de Valcourt devaient changer d’école après le 4e secondaire afin de terminer leur parcours à l’école Le Tournesol à Windsor. Les élèves devaient passer plus de deux heures dans un autobus tous les jours.

« Je suis vraiment contente de rester à l’école de l’Odyssée. Il y a déjà un moment que nous voulions avoir un 5e secondaire. Lorsque l’on nous a demandé si l’on voulait un secondaire 5, j’étais encore en 3e secondaire et je ne pensais pas nécessairement que c’était notre cohorte qui allait être la première à graduer », affirme Elsa Hurtubise, présidente du conseil étudiant.

Celle qui a choisi la concentration éco plein air se réjouit par ailleurs d’avoir déjà eu la chance de faire deux sorties éducatives. À la blague, sa collègue de classe, Rosalie, se dit jalouse de ne pas avoir choisi ce cheminement.

« Les élèves qui ont le cheminement éco plein air, on les envie tous un peu! L’autre jour, le groupe quittait l’école pour aller faire du canoë, alors que, de notre côté, on restait dans les classes. Nous avons tout de même du plaisir », avoue Rosalie Steingue en riant.

« En 3e secondaire, je n’y croyais pas vraiment, enchaîne-t-elle. Lorsque l’on nous a demandé de créer notre propre secondaire 5, j’ai compris que ça se concrétisait. C’était intimidant au début, mais en fin de compte, c’était plaisant d’avoir la chance de participer à l’élaboration du secondaire 5. Nous vivons plusieurs “ premières fois ”. »

Les deux jeunes filles s’entendent toutefois pour dire que, bien que les nouveaux cours soient intéressants, le fait de pouvoir conserver ses amis et le sentiment d’appartenance à l’école de l’Odyssée est remarquable.

« C’est plaisant de savoir que nous allons continuer à côtoyer nos professeurs et nos amis. On est une grande famille. Les nouveaux cours sont aussi très enrichissants et nous allons continuer à avoir du plaisir tout au long de l’année », souligne Elsa Hurtubise.

Un projet rendu possible

Les membres de l’organisme Valcourt 2030, qui a pour mission de faire rayonner la Ville de Valcourt, ont questionné les élèves de l’école secondaire de l’Odyssée à savoir ce qu’ils voulaient améliorer dans leur parcours scolaire. Selon Kevin Bombardier, coordonnateur de Valcourt 2030, la demande d’un 5e secondaire n’était pas une surprise pour personne.

« C’est une demande qui est là depuis plusieurs années. Les parents des élèves actuels pourraient très bien le confirmer. Il y a eu un sondage qui a été fait et lorsque nous avons constaté que le désir était bel et bien présent, la communauté et les différents acteurs du milieu se sont unis pour rendre ce projet réalisable », explique Kevin Bombardier.