Trois enfants de l’école Vision et de la garderie Famili-Gard’Estrie infectés

Sherbrooke – Aucun décès lié à la Covid-19 n'a été déclaré dans la province au cours des 24 dernières heures, une première depuis la mi-mars. Par contre, trois enfants fréquentant une école et une garderie de l’arrondissement de Rock Forest à Sherbrooke ont été testés positifs par lien épidémiologique.

La Santé publique de l’Estrie a confirmé que deux élèves de l’école primaire Vision et un enfant qui fréquente la garderie Famili-Gard’Estrie ont été déclarés positifs à la COVID-19.

« En fait le père a été testé positif en fin de semaine alors nous avons testé les trois enfants de la famille dimanche. Un des enfants a été testé positif et les deux autres non, mais comme ils ont des symptômes, on les considère comme des cas positifs par lien épidémiologique et non par preuve en laboratoire », explique le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique en Estrie.

Quand les résultats ont été connus, dimanche, la directrice de l’école Vision a décidé de fermer l’école. « De toute façon il n’y avait pas d’activités scolaires prévues lundi. Seulement une activité de fin des classes », souligne le Dr Poirier, précisant que la Santé publique ne sait pas encore de quelle manière le père ou l’enfant ont été infecté. 

Tous les contacts, au travail comme dans la vie personnelle, du parent seront recherchés et ce pour les 48 heures avant le début des symptômes. 

Pas d’éclosion pour le moment

La garderie a aussi été fermée. « Il y a quatre groupes de six enfants, mais il y a des contacts entre les groupes sur l’heure du dîner ou à la récréation de sorte que mon équipe a contacté tout le monde pour surveiller les symptômes et isoler les enfants. Des tests seront faits pour ceux qui ont des symptômes. Si certains sont testés positifs, on parlera d’éclosion, mais pour le moment on ne parle pas d’éclosion ni à l’école ni à la garderie », précise le Dr Poirier.

Ceux qui ont eu un contact étroit avec les personnes infectées devront se mettre en isolement. « C’est en répondant au questionnaire de notre équipe que seront déterminées les conditions à respecter », note le Dr Poirier.

Les enfants qui ont la Covid-19 ont moins de symptômes que les adultes. « Aussi, les enfants transmettraient moins le virus que les adultes. De façon générale, même pour les adultes, les gens avec moins de symptômes excrètent moins le virus. La maladie est souvent le signe des millions de particules que le patient est en train de développer », mentionne le directeur de la Santé publique de l’Estrie.

En Estrie, le nombre d’hospitalisation demeure stable avec seulement une personne hospitalisée (aucun cas aux soins intensifs). Si on compare le nombre de cas testés positifs dans la région depuis le début de la pandémie (955) au nombre de personnes rétablies (912) et celles décédées (25), on peut déduire que 18 cas sont encore actifs en Estrie.

« On nous a informé au cours de la fin de semaine qu’un cas de Covid-19 avait été diagnostiqué chez un enfant du CPE Familia-Gard’Estrie, la directrice générale du Regroupement des CPE des Cantons de l’Est, Lucie Therriault. Dès le moment où la Santé publique nous a informé de la situation, le CPE a mis en place les procédures qui s’imposent dans une situation comme celle-là », a-t-elle ajouté.

Les responsables de la Santé publique, avec l’aide du personnel du CPE et de l’école, se sont assurés de joindre tous les parents des enfants ayant pu être en contact avec les trois membres de la famille, a expliqué Mme Therriault.

Alors que l’école Vision a procédé à la fermeture de son établissement qui coïncide avec la fin de l’année scolaire, la garderie Famili-Gard’Estrie a quant à elle pu maintenir ses services.

« Au cours de la fin de semaine, le CPE Famili-Gard’Estrie a procédé au nettoyage et à la désinfection de tout le CPE afin que tout soit désinfecté lorsque les enfants sont revenus à la garderie ce matin (lundi). »

Le CPE Famili-Gard’Estrie compte 78 places. « Nos éducatrices portent l’équipement de protection individuel, incluant le masque, la visière, le lavage de main se fait autant pour les éducatrices que les enfants de façon très régulière dans le CPE. » 

Bilan inchangé

Le bilan du Québec s'établit toujours à 5417 victimes.
On recense 54 835 cas confirmés dans la province, soit 69 de plus que la veille.
Le nombre de patients hospitalisés a chuté de 1, à 520, tandis que 57 personnes se trouvaient aux soins intensifs, soit quatre de moins que dimanche.
Seulement quinze nouvelles infections s'étaient ajoutées dans la région de Montréal, pour un total de 27 057.
Le bilan était de 5750 cas à Laval et 7750 en Montérégie.
Les autres développements de la journée
Le début de la semaine de la Fête nationale au Québec est souligné par divers assouplissements ou levées de mesures de confinement liées à la pandémie de la COVID-19, en particulier dans la grande région de Montréal. Ainsi, à compter de lundi, les rassemblements intérieurs de 50 personnes sont permis dans des lieux d'écoute telles les salles de spectacle, de théâtre, de cinéma et de cours de même que dans les arénas.
Les quelque 250 000 fonctionnaires fédéraux du Canada sont en train de se préparer à un éventuel retour dans leur milieu de travail, bien que plusieurs d'entre eux devraient continuer de travailler à distance pour l'instant. Les préparatifs, qui comprennent la distribution d'un guide de 30 pages, interviennent alors que les provinces continuent d'assouplir les restrictions imposées en raison de la pandémie de la COVID-19 et que davantage de Canadiens retournent à leurs bureaux et dans d'autres lieux de travail.
La contribution des immigrants aux cohortes de travailleurs canadiens qui ont été en première ligne dans les récents combats au coronavirus est importante selon ce que démontre une étude publiée lundi par Statistique Canada. L'étude révèle que lors du recensement le plus récent, celui de 2016, 36 % des aides-infirmiers, des aides-soignants et des préposés aux bénéficiaires au Canada étaient des immigrants, et que la grande majorité d'entre eux étaient des femmes.

19 cas de coronavirus dans les services de garde depuis la réouverture

Depuis la réouverture progressive des services de garde, le 11 mai, ce sont 19 cas de coronavirus qui y ont été signalés.
C'est le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, qui a précisé ce chiffre, à l'occasion d'une conférence de presse pour annoncer des subventions portant sur la conciliation travail-famille-études, lundi à Montréal.
Le ministre s'est réjoui de cette donnée, compte tenu de l'ampleur de la pandémie de la COVID-19 dans la communauté.
«Quand on regarde le bilan de toute l'opération, depuis la réouverture, il y a seulement 19 nouveaux cas qui ont été signalés dans un service de garde éducatif à l'enfance. On parle de la réouverture en zone froide: partout au Québec c'était le 11 mai, et à Montréal le 1er juin», a relevé le ministre de la Famille.
«Si on met tout ça ensemble, seulement 19 nouveaux cas, c'est très peu, pour ne pas dire marginal. Donc, je suis confiant pour la suite des choses», a-t-il commenté.
Au total, depuis le début de la pandémie de coronavirus, ce sont 87 cas qui ont été déclarés dans l'ensemble des services de garde au Québec, a ajouté le ministre Lacombe.
«C'est très, très peu (...) considérant qu'on a accueilli des milliers d'enfants, quand même, dans le réseau chaque jour, dans des milliers d'installations», a-t-il souligné.