La conseillère municipale Nathalie Pelletier, qui représente les gens du centre-ville de Magog, juge qu’on commence « à voir la lumière au bout du tunnel » dans ce secteur. On la voit ici en compagnie de l’ingénieur municipal Michaël Laguë et du chargé de projets Michael Bouffard.

Travaux au centre-ville de Magog : « On est très fier de participer à ce projet »

« On est très fier de participer à ce projet-là au centre-ville de Magog. C’était vraiment notre objectif d’obtenir ce contrat. On a beaucoup de fierté à faire ça directement dans notre communauté parce qu’on y tient à notre milieu. »

Directeur des travaux en cours au centre-ville de Magog, Vincent Lapalme appartient à l’entreprise Germain Lapalme et fils. Ses propos au sujet du chantier entrepris sur la rue Principale traduisent les sentiments de plusieurs employés de la PME magogoise.

Selon M. Lapalme, Germain Lapalme et fils a obtenu une « visibilité plus grande » grâce au projet d’infrastructure dont il a la responsabilité au cœur de Magog. « On entend parler du chantier même à l’extérieur. Je pense qu’on passe à un autre niveau avec ce contrat-là. On avait déjà travaillé sur des projets plus importants, mais c’est le plus complexe qu’on a fait », affirme-t-il.

Conscient de la complexité du travail à réaliser, la PME a fait le nécessaire pour que le chantier soit bien préparé. Et, de toute évidence, l’exécution des travaux s’effectue sans trop de problèmes.

« Au point de vue de l’architecture et du design, c’est un très beau projet et les gens nous le disent. La Ville de Magog a voulu mettre le paquet et plusieurs municipalités se baseront sur ce qui aura été fait ici quand elles entreprendront des travaux semblables », affirme Vincent Lapalme.

Son collègue Michael Bouffard indique pour sa part que Germain Lapalme et fils savait dès le départ que les commerçants du centre-ville vivaient de l’inquiétude. « On a pris des mesures pour les rassurer et faire en sorte que les clients soient de retour le plus vite possible. On a par exemple libéré rapidement l’intersection Merry-Principale et le tronçon jusqu’à la rue des Pins », explique ce chargé de projets.

Agréable surprise

Ex-coprésidente du comité de revitalisation du centre-ville de Magog, la conseillère municipale Diane Pelletier se dit persuadée que le centre-ville aura fière allure une fois les travaux terminés. « On a dû réviser notre projet parce qu’il était trop coûteux à l’origine. Mais je suis agréablement surprise de ce qu’on voit présentement. Les sections où les travaux sont avancés nous démontrent que ce sera beau grâce, entre autres, aux larges trottoirs et aux nombreux arbres », note-t-elle.

Diane Pelletier admet toutefois que la décision de ne pas réaliser les travaux prévus, au parc des Braves, l’a clairement déçue. « Il y avait des enjeux financiers, c’est vrai. Mais le concept était extraordinaire », lance-t-elle.