La Corporation Ski & Golf Mont Orford souhaite ouvrir l’accès à la montagne à temps pour la Flambée des couleurs.

Travaux à Orford : la plupart des sentiers fermés pour l’été

Les adeptes de la randonnée au mont Orford devront trouver d’autres endroits. Avec le début des travaux d’agrandissement du chalet de ski, il est uniquement possible de faire de la randonnée sur le versant Giroux Est. Orford, dont la classique 4 km menant au sommet de la montagne, et les versants Alfred-Desrochers et Giroux Nord sont maintenant fermés aux randonneurs pour la période estivale. La Corporation Ski & Golf Mont-Orford souhaite pouvoir rouvrir pour la Flambée des couleurs.

Rappelons que la Corporation Ski & Golf Mont Orford a dévoilé à la mi-avril les travaux qu’elle entend faire pour l’agrandissement du chalet de ski et pour la zone événementielle au pied des pentes. « En parallèle à ça, on termine notre système d’enneigement qu’on a commencé l’an dernier, et ça se passe dans les trois montagnes. La décision a été prise pour la sécurité des travailleurs et des usagers de la montagne. Ça aurait été presque impossible pour nous de déterminer chaque jour ce qui était accessible et non dangereux. Pour des raisons de sécurité, on a décidé de fermer l’accès pour toute la période estivale », explique le directeur général de la Corporation, Pascal Mongeau.

Les travaux ont été annoncés entre le 6 mai et le 1er novembre 2019. Onze millions $ seront investis pour améliorer les infrastructures.

« L’accès à la montagne pourrait être prêt avant, je n’ai pas de date précise, mais c’est sûr qu’on veut que ce soit prêt pour la Flambée des couleurs et le festival de la Grande Coulée. Ce n’est pas possible de dire de date exacte. Si le terrain n’est pas sec, les gens ne peuvent pas y aller, on parle de machinerie et de grands tuyaux (...) on est vraiment tributaire de la météo et de la condition du terrain. » 

Toutes les mesures sont mises en place pour que l’ouverture soit faite avant ces événements, souligne-t-il en ajoutant que des précisions avaient été indiquées dans les appels d’offres. Plusieurs facteurs pourraient influencer le cours des choses. La flambée des couleurs attire chaque année des milliers de touristes et de marcheurs.

D’autres options

La fermeture pourrait inciter les gens à se tourner vers les sentiers du parc national du Mont-Orford, qui eux demeurent ouverts. 

La fermeture aura cependant des impacts sur des sentiers de la SÉPAQ qui mènent ou transitent par le sommet d’Orford. Par exemple, les gens qui randonnent sur le sentier du Ruisseau-des-Chênes et qui se rendaient jusqu’au sommet devront revenir sur leurs pas avant. 

« En saison hivernale, les gens font déjà l’aller-retour », souligne Brigitte Marchand, directrice du parc national du Mont-Orford, au sujet de ce sentier. L’entrave concernera aussi ceux qui souhaitaient faire la boucle du sentier des Crêtes.

Des indicateurs avertiront les gens qu’ils se retrouveront dans un cul-de-sac, note M. Mongeau. 

Il s’agit des sentiers de la SÉPAQ concernés par la fermeture. « Tout demeure ouvert. Ça va probablement générer plus de randonneurs dans les sentiers du mont Chauve et du ruisseau David (NDLR : ce dernier est accessible par la route 220 à Orford et mène au mont Chauve) », commente Mme Marchand. 

Sous le radar

La fermeture de la montagne semble être passée un peu sous le radar avec l’annonce des travaux, du moins à en juger par des commentaires lus sur les médias sociaux. Relayant le communiqué de la Corporation, l’organisme Les Sentiers de l’Estrie a invité les gens à aller randonner dans ses sentiers.

La Corporation n’a pas de données officielles sur le nombre de randonneurs ou de coureurs au mont Orford. 

« D’observation comme ça, on voit environ 200 personnes par jour en semaine, et plus de 500 par jour les beaux week-ends », commente M. Mongeau.

Interrogée sur les impacts de cette fermeture, Mary-Lou Butterfield, responsable des clubs de course Le Coureur, souligne que cela permettra aux gens d’aller découvrir d’autres lieux et de profiter des sentiers de la SÉPAQ. La fermeture affecte néanmoins les lieux de rendez-vous des clubs, ce qui les force à revoir la planification. « On a fait la planification sans préciser les tracés », souligne-t-elle.

« Les gens ont l’habitude d’avoir la 4 km, il va falloir miser sur d’autres alternatives. »

« Quand les travaux vont être terminés, on aura une belle offre à offrir à tout le monde », note M. Mongeau.