Après un été parfait pour Tourisme Cantons-de-l’Est, l’hiver en novembre laisse présager le meilleur pour la lucrative période des Fêtes.

Tourisme: un été parfait, un automne satisfaisant et des Fêtes prometteuses

Si l’hiver en novembre a surpris plus d’un automobiliste, il laisse présager un congé des Fêtes exceptionnel pour l’industrie touristique de la région.

Chez Tourisme Cantons-de-l’Est (TCE), on se sent un peu « bénis des dieux », d’autant plus que le dernier été a été « extraordinaire » et l’automne, très satisfaisant.

« On est vraiment tout souriants de la saison passée », lance à l’heure des bilans la directrice générale de l’association touristique régionale, Francine Patenaude. « C’est la meilleure saison qu’on a eue encore, même par rapport à l’été 2017. » 

Entre autres, plusieurs hôteliers rapportent des taux d’occupation record, notamment l’Estrimont Suites & Spa à Orford avec 38 jours consécutifs à 100 %. 

Les quatre parcs nationaux du territoire et le parc régional du Mont-Ham enregistrent des hausses d’achalandage de plus de 10 %, tandis que l’Observatoire du Mont-Mégantic, qui célébrait ses 40 ans cet été, note également une hausse de 74 % des visiteurs pour les fins de semaine d’astronomie et de 46 % pour les Perséides.

Avec les efforts de promotion réalisés sur les marchés ontarien et du nord-est des États-Unis et un taux de change avantageux, les lieux d’hébergement et les attraits sondés par TCE ont également remarqué une augmentation des touristes ontariens et américains, ainsi qu’une augmentation des touristes européens dans les parcs de la SEPAQ.

Le nombre de visiteurs dans les Cantons-de-l’Est est estimé à plus de 4 millions pour la saison estivale 2018, pour des dépenses touristiques de plus de 400 millions $.

Francine Patenaude

Vrai que la saison de la Flambée des couleurs qui a suivi a été plus grise et mouillée que souhaité, mais l’industrie touristique régionale estime néanmoins s’en être bien tirée.

« Pendant six fins de semaine, on a eu des événements gourmands, et ça c’est quelque chose qui aide la destination », analyse Mme Patenaude en énumérant la Fête des vendanges, les Comptonnales, le Festival de bière, la Randonnée gourmande (du Val-Saint-François) et le Festival des gourmands. « Ce sont des événements qui ont de la notoriété et que les gens fréquentent même s’il fait moins beau. »

« On a beaucoup de gens qui reviennent, constate Danie Béliveau, responsable des relations de presse. Ils vont vivre une fin de semaine ici, une fin de semaine plus loin dans les cantons, ça nous sert d’avoir développé le multifacettes et le multiproduit. »

« Si tu viens vivre une expérience à Granby, tu peux aussi venir à Lac-Mégantic et y vivre une expérience complètement différente, renchérit Mme Patenaude. C’est pourquoi on travaille beaucoup sur la fréquence, le Quoi faire ce week-end et le dernière minute. »

Pour la saison qui s’en vient, tous les espoirs sont permis. Avec la neige qui s’accumule aussi en ville, cela vient rappeler aux citadins qu’il sera bientôt temps de sortir les skis et les raquettes.

Cette agitation arrive alors que les quatre stations de ski majeures du territoire profitent en plus de subventions du gouvernement provincial pour améliorer leurs infrastructures, principalement les systèmes d’enneigement artificiel, et que la saison de ski pourra s’amorcer dès le début de décembre. 

« Déjà cette année on va sûrement voir la différence de l’allongement de la saison, certainement de deux à trois semaines », prédit Francine Patenaude.