Tourisme Cantons-de-l’Est a dressé le bilan de sa saison estivale. On voit dans l’ordre Francine Patenaude, directrice, Isabelle Couture, de la SADC du Haut-Saint-Francois, Julie Sage, de la Vallée de la Coaticook, Amélie Boissonneau, de Destination Sherbrooke, Sylvain Valiquette, de Tourisme des Sources, et Annie Langevin, de Tourisme Cantons-de-l’Est.

Tourisme : la région fait fi de la météo

Malgré un début d’été affecté par une météo capricieuse, la saison touristique se termine sur une note positive grâce à des mois d’août et septembre exceptionnels et un début d’automne très animé.

Tourisme Cantons-de-l’Est et ses partenaires touristiques des MRC de la région ont présenté jeudi le bilan de la saison touristique qui s’achève. On observe une hausse de trois pour cent du taux d’occupation dans les hébergements pour les mois d’avril à août.

Globalement, on rapporte une hausse variable dans les attraits touristiques selon leur type d’activité, une augmentation des touristes ontariens et américains et un achalandage en forte hausse dans les événements gourmands, confirmant l’attrait des visiteurs bonne fourchette pour les Cantons.

« C’était inquiétant au début », admet Francine Patenaude, directrice générale de Tourisme Cantons-de-l’Est.

« Mais nous sommes très surpris de l’augmentation du taux d’occupation. Une hausse de trois pour cent, c’est excellent. C’est environ 4000 nuitées. Il y a eu beaucoup de réservations de dernière minute. Cela a compensé les annulations en raison de la météo. »

Dans la MRC de Memphrémagog, il y a eu hausse dans toutes les catégories d’hébergements et plus de 25 pour cent d’augmentation dans les « hébergements inusités », comme dans des yourtes.

Le séjour de la famille Clinton, invitée au Manoir Hovey par la célèbre auteure Louise Penny, est un moment fort de l’été 2017. Cette visite a profité d’une couverture de presse exceptionnelle, ajoute Mme Patenaude. « Ça va nous aider à nous positionner sur le marché américain », dit-elle.

D’ailleurs, on se félicite de la visibilité obtenue dans les médias et les réseaux sociaux. Le blogue hebdomadaire Quoi faire ce week-end, qui fait mention des activités, attraits et événements qui sont proposés pour le week-end à venir, a attiré l’attention sur la toile. « Il permet de mettre en valeur la richesse et la diversité de l’offre touristique dans la région. Un de nos objectifs est d’augmenter la fréquence des séjours dans la région, sachant que la moitié de nos visiteurs viennent quatre fois ou plus dans la région au cours d’une année », commente Annie Langevin, conseillère en développement touristique.

« Le contenu proposé dans Quoi faire ce week-end y répond parfaitement. La popularité du blogue est en croissance constante. Il a généré à ce jour plus de 8500 visites sur notre site web. »

Par ailleurs, sur le site internet de TCE, près de 1 million de visites ont été enregistrées cet été. Quant à sa page Facebook, elle a passé le cap des 60 000 « j’aime! »  Près de 90 pour cent de cette communauté vient de l’extérieur des Cantons-de-l’Est, ajoute Mme Langevin.


Quand il fait 30 degrés, on va à la plage. Quand il ne fait pas 30 degrés, tu vas à la montagne!
Sylvain Valiquette

Murales

À Sherbrooke, on signale que les nouveautés apportées au Circuit des murales ont porté fruit. Le quiz des murales a attiré plus de 750 participants tout au long de l’été. Muralis a eu déjà plus de 4000 téléchargements depuis le 10 août. Cette activité amène une nouvelle clientèle sur le Circuit des murales, fait valoir Amélie Boissonneau, coordonnatrice aux communications chez Destination Sherbrooke. L’agente d’information des murales, en poste du 26 juin au 2 septembre, a enregistré 995 actes de renseignements. « À Sherbrooke, on peut dire qu’on est en mode murales », lance-t-elle.

« Au chapitre de l’hébergement, nous avons été choyés par l’événementiel, ce qui a compensé pour le début de saison lent. Durant la fin de semaine du 1er juillet, nous avions cinq événements en même temps. Sherbrooke affichait complet! »

Ailleurs en Estrie, comme dans la MRC de Coaticook, on a connu un été fort respectable. Au parc de la Gorge de Coaticook, on a enregistré une stabilité des randonnées, mais une hausse de quatre pour cent au camping. On rapporte toutefois une légère baisse à Foresta Lumina attribuable au temps pluvieux.

« Mais on se rend compte qu’un peu moins d’achalandage, ça peut être positif pour le personnel et les équipements », note Julie Sage, agente de développement touristique à La Vallée de la Coaticook.

On remarque beaucoup plus de touristes européens américains dans la MRC des Sources. Le parc régional du Mont-Ham a vu 39 pour cent plus de marcheurs sur ses pentes par rapport à l’an dernier. « Dans notre secteur, nous avons été bien servis par la météo », clame Sylvain Valiquette, coordonnateur chez Tourisme des Sources.

« Quand il fait 30 degrés, on va à la plage. Quand il ne fait pas 30 degrés, on va à la montagne! »