SOS Parc Orford n’a pas l’intention de bouder les travaux du comité de neuf personnes qui sera chargé de proposer des solutions pour éviter que les randonneurs se voient imposer une tarification durant la belle saison. Deux de ses membres ont été intégrés dans ce groupe de travail.
SOS Parc Orford n’a pas l’intention de bouder les travaux du comité de neuf personnes qui sera chargé de proposer des solutions pour éviter que les randonneurs se voient imposer une tarification durant la belle saison. Deux de ses membres ont été intégrés dans ce groupe de travail.

Tarification : SOS Parc Orford se montre déçu

Malgré la mise en place d’un comité pour rapprocher les parties, la coalition SOS Parc Orford demeure critique à l’égard de l’approche de la Corporation ski et golf Mont-Orford en ce qui concerne la future tarification pour les randonneurs sur les terres dont cette dernière a la responsabilité.

Peu après l’annonce de la création de ce comité, la coalition SOS Parc Orford a dénoncé le maintien de la tarification prévue. Cela signifie qu’une partie des randonneurs provenant de l’extérieur de la MRC de Memphrémagog devront assumer des frais à compter du 20 juin prochain.

À LIRE AUSSI: Mont Orford : un comité pour solutionner la crise

« La Coalition déplore fortement que l’intention de la tarification de la Corporation ski et golf Mont-Orford demeurera pendant que le groupe de travail cherchera des solutions », indique un communiqué émis par SOS Orford.

Membre de SOS Parc Orford, Patrick Lagrandeur note à ce sujet que ce regroupement avait pourtant demandé la suspension de la tarification à court terme, un souhait qui n’aura finalement pas été entendu.

« On sent que la Corporation est très attachée à la tarification. Elle a besoin de revenus. On perçoit malgré tout de l’ouverture au dialogue chez elle et, pour ma part, c’est une chose qui m’encourage. J’arrive donc avec toute ma bonne volonté », explique M. Lagrandeur.

D’ailleurs, SOS Parc Orford n’a pas l’intention de bouder les travaux du comité de neuf personnes qui sera chargé de proposer des solutions pour éviter que les randonneurs se voient imposer une tarification durant la belle saison. Deux de ses membres ont été intégrés dans ce groupe de travail.

À l’origine d’une pétition de 15 000 noms dénonçant le projet de la Corporation, Patrick Lagrandeur assure que SOS Parc Orford aura des idées concrètes à proposer dans le cadre des travaux du comité.

M. Lagrandeur refuse de dévoiler publiquement les idées que la coalition soumettra pour éviter l’application de nouveaux tarifs aux randonneurs. Mais il laisse entendre que des organismes utilisent d’autres moyens pour obtenir des revenus liés à des activités de plein air estivales.

Notons que les résidents de la MRC de Memphrémagog également auront à acquitter des frais pour accéder au domaine skiable à l’extérieur de la saison de ski. Mais, dans leur cas, la tarification ne sera appliquée qu’à compter de 2021.

Dans son communiqué de presse, SOS Parc Orford dit désirer que les « développements à la montagne » fassent aussi l’objet de discussions « pour s’assurer que l’intégrité écologique du parc national du Mont-Orford sera respectée » dans les mois et années à venir.

« La conservation du parc national et possiblement en danger, encore une fois. Les terres du centre de ski avaient été réintégrées au parc après une chaude lutte citoyenne, entre 2006 et 2010, menée par la coalition », mentionne le communiqué.