La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, a accueilli avec enthousiasme les premiers résultats relatifs au service Taxi 1217, qui permet aux adolescents magogois de se déplacer à peu de frais.

Tarif Taxi 1217 atteint ses cibles à Magog

La Ville de Magog n’a pas toujours obtenu les résultats qu’elle escomptait avec ses projets en matière de transport collectif. Mais le nouveau service Tarif Taxi 1217, mis sur pied grâce à la collaboration de la MRC de Memphrémagog, fait mouche.

La mairesse de Magog, Vicki-May Hamm, a accueilli avec enthousiasme les premiers résultats relatifs au service Taxi 1217, qui permet aux adolescents magogois de se déplacer à peu de frais. « Je suis très satisfaite », déclare-t-elle.

Jusqu’à présent, un peu plus de 100 adolescents auraient complété leur inscription pour pouvoir profiter de la nouvelle offre en transport collectif à Magog. En moyenne, 31 déplacements par mois ont été effectués depuis le lancement du projet. C’est mieux que les 27 par mois qu’on espérait pendant la première année d’activité.

Chargée de projet à la MRC de Memphrémagog, Bianca Jacques confie que « l’objectif, dans un premier temps, était surtout d’amener les jeunes à s’inscrire au service et à l’essayer ». Elle considère que ce double objectif a été atteint.

Qui plus est, un sondage réalisé auprès des utilisateurs et de leurs parents tend à démontrer la satisfaction des usagers. L’horaire adopté par Taxi 1217 conviendrait à 76 pour cent des répondants. Et la presque totalité des personnes sondées ont indiqué qu’elles jugeaient le tarif unique de trois dollars « convenable ».

« Les résultats qu’on obtient démontrent que, quand on travaille avec la clientèle et qu’on cible un besoin précis, on est capables d’avoir des résultats intéressants dans le domaine du transport collectif chez nous », affirme Mme Hamm.

« Bonne nouvelle »

Porte-parole du groupe baptisé Les Oubliés de l’autobus, Jonathan Savard applaudit les premiers résultats dévoilés en lien avec la mise sur pied de Taxi 1217. « C’est une bonne nouvelle que ça se poursuive, reconnaît-il. Ce qu’on voit, en tout cas, c’est que lorsqu’on construit un projet de transport collectif correctement, à Magog, ça fonctionne. Malheureusement, ça n’a pas toujours été le cas dans le passé. »

À ce sujet, il est possible de rappeler que la Ville de Magog a déjà tenté de créer un service de taxi-bus, mais sans succès. Un petit autobus a aussi sillonné les rues de la municipalité selon un horaire précis, il y a quelques années. Cependant, ce second projet a lui aussi été abandonné.

S’il affiche de la satisfaction, Jonathan Savard se permet néanmoins de critiquer la formule de Taxi 1217. Il juge en effet qu’il serait intéressant pour les usagers de pouvoir, à l’occasion, monter seuls à bord des taxis qui les transportent. Les utilisateurs doivent être au minimum deux en tout temps et cela limite selon lui l’utilisation.

Vicki-May Hamm admet que l’obligation d’être deux à bord à tout moment limite sans doute le nombre de déplacements et elle préférerait que cette contrainte n’existe pas. Mais elle remarque que cette règle est incontournable « en raison des exigences posées par Québec », qui finance le transport collectif.

Élargir l’offre

Par ailleurs, M. Savard souligne que son groupe et lui aimeraient rencontrer la mairesse de Magog pour discuter de transport collectif. « Il faut aller plus loin maintenant en continuant à développer l’offre existante », dit-il.

Sans promettre une rencontre aux Oubliés de l’autobus, Mme Hamm assure que la Ville est à l’écoute des besoins. « On n’exclut pas d’étendre à d’autres clientèles le service développé pour les adolescents. On sait par exemple qu’il y a de la demande pour des travailleurs à l’emploi de compagnies dans le parc industriel. »

Notons que Taxi 1217 demeurera en activité durant la période des vacances estivales cette année. Pour de plus amples informations concernant ce service, il est possible de se rendre à l’adresse www.taxi1217.com.