Fannie Brunelle, membre-parent du conseil d’établissement de la Source-Vive, était heureuse de la décision de la CSRS, qui se donne jusqu’au 19 juin pour recevoir un feu vert de Québec pour agrandir l’école. Les élèves éviteront un transfert si la réponse est positive d’ici là. Mme Brunelle a remercié les élus scolaires.

Sursis pour les parents d’écoliers à Ascot Corner

La balle est maintenant dans le camp de Québec dans le dossier de l’école primaire la Source-Vive d’Ascot Corner. La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) se donne jusqu’au 19 juin prochain afin d’éviter le déplacement temporaire d’une cinquantaine d’élèves vers l’école Notre-Dame-des-Champs à Stoke.

Ce sursis a été accueilli avec soulagement par les parents venus entendre la décision des commissaires de la CSRS, mardi soir.  

La mairesse d’Ascot Corner, Nathalie Bresse, se dit sûre que la commission scolaire obtienne l’agrandissement tant espéré. La municipalité fournira un terrain à la CSRS pour le projet d’agrandissement, s’il se concrétise.

Si la CSRS ne reçoit pas le feu vert d’ici le 19 juin, l’organisation déplacera les élèves à compter de la rentrée scolaire 2018. Les territoires d’appartenance de la Source-Vive et de Notre-Dame-des-Champs seront alors modifiés.

Toutefois, si Québec accorde l’agrandissement de quatre classes, la CSRS ne déplacera pas les enfants à la rentrée 2018 et elle ne modifiera pas les territoires. Elle mènera plutôt des travaux afin d’aménager un local supplémentaire pour accueillir les enfants en prévision de la prochaine rentrée. Cette suggestion avait été avancée par un comité formé afin de trouver de l’espace et dans l’optique de garder les enfants à Ascot Corner.

Toujours en fonction d’une réponse positive, la CSRS procéderait aussi à des travaux afin de réparer « certains éléments » de la cour, et porterait une attention particulière aux enfants davantage incommodés par la surpopulation dans l’école.

« On s’est dit : donnons-nous cette chance-là, même si c’est plus difficile pour l’organisation scolaire… Ça nous permet d’attendre les annonces du printemps », a commenté le président de la CSRS, Gilles Normand.

Accueil favorable

Fannie Brunelle, membre-parent du conseil d’établissement, était heureuse de la décision. Elle a remercié les élus scolaires. « Je suis heureuse qu’on ait pris le temps d’entendre nos arguments, de prendre en considération nos points de vue… » « On va évidemment talonner le député (NDLR : libéral Ghislain Bolduc), s’assurer que l’agrandissement, on puisse l’avoir. Sans agrandissement, nos enfants vont aller à Stoke », a-t-elle commenté, en soulignant toute la mobilisation dans ce dossier, dont on parle depuis l’automne 2016.  

La mère de famille s’inquiétait elle-même d’un possible déplacement : en cas de transfert, son enfant aurait été déplacé sans ses amis. « Tout son cercle d’amis n’était pas touché : il se retrouvait seul à partir pour Stoke. »  

Rappelons que les élèves de la Source-Vive sont à l’étroit. Afin de faire face à cette surpopulation, la CSRS envisageait de transférer temporairement une cinquantaine d’élèves vers l’école primaire Notre-Dame-des-Champs, le temps qu’elle obtienne un feu vert de Québec pour un agrandissement.

La CSRS a déposé une demande d’agrandissement qu’elle a classé prioritaire dans sa liste, aux côtés des écoles Desjardins et Hélène-Boullé. Si le gouvernement provincial permet à la commission scolaire d’aller de l’avant avec ce projet, celui-ci pourrait être espéré pour la rentrée 2019.

Par ailleurs, Christian Bibeau, de la Corporation de développement communautaire de Sherbrooke, a été nommé commissaire à la circonscription 10 et assermenté afin de remplacer Pierre Blais, qui a démissionné.