La famille Vallières a procédé à la passation de pouvoir du service Sur mon 36 lors d'un 5 à 7 à l'école secondaire du Tournesol de Windsor. Les nouvelles responsables Myriam Turcotte et Chantal Richard accompagnent Flavie, Élizabeth, Annie Lussier, Stéphane Vallières et Charlou. Ils entourent une photo de la fondatrice Sarah-Ève Fontaine.

Sur mon 36: L'envol de Sarah-Ève

Rose. Tout était rose lundi soir à l'école secondaire du Tournesol lors du 5 à 7 glamour organisé pour souligner l'ouverture officielle et la passation de pouvoir de l'organisme Sur mon 36. Créée par Sarah-Ève Fontaine, cette jeune femme de Windsordécédée en juin dernier, l'entreprise de location de robes de bal est entre bonnes mains avec la classe en adaptation scolaire de Chantal Richard.
C'est avec une émotion contagieuse et une voix tremblante qu'Annie Lussier, la mère de Sarah-Ève, a laissé aller le projet de sa fille adorée. «Ce soir, je remets la responsabilité de Sur mon 36 à ceux que j'appelle mes élèves. Ça a été un grand plaisir de préparer cette soirée. En famille, les derniers jours ont été quand même difficiles puisqu'on savait que l'on s'apprêtait à poser un geste symbolique pour nous», soutient la maman de trois autres jeunes filles.
Le moment fort de la soirée fut sans contredit la remise d'une clé symbolique de Sur mon 36 à l'enseignante Chantal Richard et à l'éducatrice Myriam Turcotte. Ce geste significatif officialisait ainsi le désir de la famille de remettre toute la quintessence de ce projet aux futures responsables, en mémoire de Sarah-Ève.
«C'est avec beaucoup de fierté que je vous remets les clés de Sur mon 36», a réussi à prononcer Annie Lussier avec une voix cassée qui démontrait qu'elle se dégageait maintenant de quelque chose d'important. «Cette fois-ci, ce n'est pas un passage obligé, mais un passage souhaité et organisé. La balle est maintenant dans votre camp.»
En héritage
La famille Vallières est persuadée que la classe saura relever ce merveilleux défi et elle ne demeure pas loin si un besoin d'aide se fait sentir. La nouvelle équipe a d'ailleurs reçu de ses mains une banderole, un cadre, des cartes professionnelles et des chandails à l'effigie de la micro compagnie.
Celles qui assureront la continuité de la petite entreprise de location ont remercié la famille de sa confiance. «Vous nous faites tout un honneur. Nous mettrons toute notre énergie et notre dynamisme afin que Sur mon 36 soit à la hauteur des attentes de cette battante. Merci Sarah-Ève.»
L'ambiance du 5 à 7 fashion était à l'image de ce que représente Sur mon 36, c'est-à-dire accessible et de bon goût. L'accueil chic, les trois soeurs de Sarah-Ève accompagnées d'élèves vêtues de longues robes de bal, des canapés, des cupcakes et des rafraîchissements teintés de rose, la couleur préférée de la jeune fondatrice, voilà ce à quoi les invités avaient droit en franchissant les portes de l'établissement scolaire.
Il était également possible d'essayer une des 300 robes exposées sur place en vue d'une prochaine sortie spéciale.
«Sarah-Ève a laissé un héritage. Sur mon 36 a atteint une maturité telle que son école secondaire a accepté de prendre la relève et de s'en occuper avec les mêmes valeurs de donner au suivant, d'entraide et de persévérance», résume Annie Lussier.