Stationnement : le CIUSSS a rejeté la proposition que la CSN

La direction du CIUSSS de l'Estrie-CHUS a rejeté la proposition que la CSN avait déposée afin de maintenir au sein des établissements la gestion de sa centaine de parcs de stationnement et poursuivra donc son processus d'appel d'offres.
« Les nombreuses interventions de la CSN dans les dernières semaines ont forcé le CIUSSS de l'Estrie-CHUS à entendre l'alternative syndicale qui aurait permis de maintenir la gestion des stationnements dans le giron public. C'est le 16 mars que la CSN a fait la présentation de son alternative publique à la privatisation de la gestion. Le 22 mars, le CIUSSS de l'Estrie nous informait ne pas retenir la proposition syndicale », déplore Laurent-Paul Maheux, vice-président régional de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) en Estrie.
« L'alternative syndicale que nous avons présentée répondait aux préoccupations exprimées par le CIUSSS de l'Estrie. Elle permettait de développer l'expertise publique pour assurer la gestion publique des stationnements, d'acquérir les équipements nécessaires et de former le personnel à même les budgets prévus à la convention collective. Pourquoi s'entêter à vouloir privatiser? » ajoute M. Maheux.
Pour dénoncer cet entêtement, la CSN invite la population de la région de continuer de signer la pétition demandant au CIUSSS de maintenir public la gestion des stationnements de la région.
Rappelons que la nouvelle tarification dans les stationnements du CIUSSS de l'Estrie-CHUS entrera en vigueur à compter du 1er avril. La firme qui aura le mandat d'impartition devra également fournir une technologie de paiement qui assurera la transférabilité des droits de stationnement à travers tous les établissements. Les bornes devront être dans le style que celles que la Ville de Sherbrooke utilise en ce moment. Ces nouvelles bornes commenceront à apparaître au cours de l'été dans un objectif qu'elles soient complètement déployées à l'automne.
Personne ne perdra son emploi dans la manoeuvre, avait expliqué le directeur des services techniques au CIUSSS de l'Estrie-CHUS, Jean Ferland, en entrevue à La Tribune en février : « Personne ne va aller chez eux quand nous allons impartir les sites, ce sera par attrition. On a aussi des grands projets d'agrandissements et nous aurons besoin de personnel. »
Il avait aussi précisé que la gestion des parcs de stationnement se faisait à l'interne pour les deux hôpitaux du CHUS et dans les nombreux établissements de l'ancien CSSS-IUGS. Ailleurs, toutefois, la gestion se faisait déjà par des firmes externes.