Gilles Bélanger : « J’ai monté le projet, j’ai rassemblé des intervenants du privé et j’ai parlé avec le gouvernement. En plus, j’ai embauché une équipe pour gérer l’endroit. Ce n’était pas mon objectif d’être là sept jours par semaine pour voir à ce que tout fonctionne tel que prévu. »

Station Owl’s Head: Bélanger passe le relais

Perçu comme l’architecte de la relance de la station Owl’s Head, l’homme d’affaires Gilles Bélanger a récemment quitté le poste de président-directeur général du centre de ski. Il conserve des liens avec le nouveau groupe de propriétaires de l’endroit, mais ne joue plus aucun rôle dans les activités quotidiennes de la montagne.

Selon les informations obtenues par La Tribune, M. Bélanger n’est plus président-directeur général de la station Owl’s Head depuis le printemps. Il a également cessé de siéger au conseil d’administration de Destination Owl’s Head.

Lire aussi: Trois projets d’hôtels à Owl’s Head

Aventures Mont Owl’s Head poursuit son développement


« Ce n’était pas mon objectif d’être là sept jours par semaine pour voir à ce que tout fonctionne tel que prévu. »
Gilles Bélanger

« J’ai passé le relais en ce qui concerne les opérations, révèle-t-il. J’ai monté le projet, j’ai rassemblé des intervenants du privé et j’ai parlé avec le gouvernement. En plus, j’ai embauché une équipe pour gérer l’endroit. Ce n’était pas mon objectif d’être là sept jours par semaine pour voir à ce que tout fonctionne tel que prévu. »

Marc Lacourcière devient capitaine

Directeur du développement immobilier et de la villégiature à la station Owl’s Head, Yannick Beaupertuis confirme le départ de Gilles Bélanger. Il laisse entendre que Marc Lacourcière, président du conseil d’administration de Destination Owl’s Head, est le capitaine du navire actuellement.

« On a deux comités, un pour le développement immobilier et un autre pour les opérations, indique M. Beaupertuis. On est bien heureux de la formule mise en place et on est concentré sur la préparation du prochain hiver. »

Le directeur du développement immobilier et de la villégiature à la montagne reconnaît toutefois le rôle central joué par M. Bélanger ces derniers mois. « D’ailleurs, je travaille sur le repositionnement de la marque Owl’s Head et ce processus s’appuiera en bonne partie sur ses idées pour relancer la station », explique-t-il.

Rappelons que Gilles Bélanger a mené de longues négociations avec Fred Korman, propriétaire du centre de ski pendant plus de 50 ans. Les négociations entre les deux hommes ont mené à la vente de la montagne et de son golf en avril dernier. David Bensadoun et Michael Zakuta figurent parmi les nouveaux actionnaires de l’entreprise.

Un groupe européen

Les liens qu’entretiennent toujours Destination Owl’s Head et son ancien président-directeur général pourraient déboucher sur la réalisation d’un projet immobilier d’envergure à Owl’s Head.

« J’ai des contacts avec un groupe européen intéressé à créer un resort éco-responsable sur place. Ce serait quelque chose de plutôt différent. Les actionnaires ont de l’intérêt pour ça et j’essaie de faire aboutir les discussions amorcées », déclare M. Bélanger.

Quoi qu’il en soit, ce dernier se déclare satisfait du travail qu’il a accompli. « J’ai fait ce que personne n’avait jamais réussi en créant un groupe pour acheter la montagne. »

Les nouveaux actionnaires planifient investir des dizaines de millions de $ à Owl’s Head. Ils ont principalement l’intention de rajeunir les installations du centre de ski et d’améliorer son offre en matière d’hébergement.

Benoit salue le travail de Bélanger

Le président de Memphrémagog conservation, Robert Benoit, espère que les nouveaux propriétaires d’Owl’s Head conserveront l’approche imprimée par Gilles Bélanger en matière d’environnement.

« Il a fait plus que parler en ce qui concerne l’environnement, affirme M. Benoit. Par exemple, il s’était assuré d’embaucher une firme d’architecte avec des gens très forts en environnement. Ça m’a impressionné qu’il aille si loin. Les bottines suivaient les babines dans son cas. »

Le développement de la station Owl’s Head constitue un dossier prioritaire pour Memphrémagog conservation. L’organisme travaille à la préservation du lac Memphrémagog et tout projet d’envergure aux abords de ce large plan d’eau préoccupe ses dirigeants. « Avec le site d’enfouissement de Coventry, c’est un de nos gros dossiers », note son président.

S’il paraît regretter le départ de Gilles Bélanger de la direction générale, Robert Benoit confie avoir l’intention d’accorder une chance à la nouvelle équipe.

« La question de la sédimentation et de l’aménagement d’une nouvelle marina par la station sont deux éléments qui nécessiteront notre attention. Cela dit, on verra les réelles intentions des promoteurs grâce aux gestes qu’ils poseront. J’ai tendance à faire confiance au départ, mais je sais que les promoteurs dévient parfois de leur trajectoire, que ce soit intentionnel ou pas. »

M. Benoit affirme toutefois comprendre que Potton a « économiquement besoin » de la station Owl’s Head. Et il assure que son organisme n’a pas l’intention de mettre des bâtons dans les roues du centre de ski simplement par plaisir.

Quant au maire de Potton, Jacques Marcoux, il avait été informé du retrait de M. Bélanger il y a quelques semaines. Ses discussions avec les nouveaux dirigeants l’ont encouragé. « Je ne sens pas un grand virage s’en venir », affirme-t-il.