La ministre du Développement international et députée de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau serre la main du maire de Stanstead Philippe Dutil, en présence de Pierre Reid, député d'Orford, Luc Fortin, député de Sherbrooke et ministre responsable de l'Estrie et Hugues Grimard, maire d'Asbestos.

Stanstead et Asbestos se partagent 6,1 M$

Les municipalités de Stanstead et d'Asbestos se partageront une aide financière de 6,1 millions $ des gouvernements fédéral et provincial pour trois projets visant à améliorer leurs infrastructures liées à l'eau potable et au traitement des eaux usées.
L'annonce a été faite à Stanstead vendredi par la ministre du Développement international et députée fédérale de Compton-Stanstead Marie-Claude Bibeau et par le ministre responsable de la région de l'Estrie et député provincial de Sherbrooke Luc Fortin.
Cette aide financière s'inscrit dans le cadre du programme FEPTEU (Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées) pour lequel cinq autres projets estriens avaient été retenus en janvier, à Asbestos également, à Nantes, à Saint-Robert-Bellarmin et à Weedon.
« On sait que c'est une priorité dans nos municipalités d'assurer un approvisionnement en eau potable de qualité et ce programme-là est particulièrement intéressant parce qu'il prévoit une contribution du gouvernement du Canada de 50 %, de 33 % du gouvernement du Québec et donc un 17 % pour les municipalités », rappelle la ministre Bibeau.
« Au total ce sont huit projets qui ont été retenus dans le cadre du FEPTEU pour l'année et l'investissement du gouvernement du Québec dans la région s'élève donc à 4,5 millions $ pour des projets qui amélioreront non seulement la qualité de vie des citoyens, mais qui auront aussi des effets bénéfiques sur l'environnement, tout en générant des retombées sur le plan économique local et régional », a renchéri le ministre Fortin.
À Stanstead, une première enveloppe de 1,8 million $ servira à raccorder un nouveau puits au réseau municipal d'eau potable. Cette installation viendra remplacer un puits qui a dû être condamné dans le secteur de Beebe en 2014 à cause d'une contamination à l'arsenic.
« Le puits va être aménagé dans le secteur de Stanstead et desservira tout notre territoire, précise le maire Philippe Dutil. On va pouvoir faire une rotation de nos puits parce que là on pompe au maximum depuis trois ans et s'il y a un puits qui flanche, on va avoir un gros problème. »
Une deuxième enveloppe de 2,3 millions $ permettra la mise à niveau de ses stations de traitement des eaux usées. Les deux projets mis ensemble nécessiteront des investissements totaux de 6,8 millions $, a souligné le maire Dutil, qui a parlé d'une contribution « d'une valeur inestimable » pour sa communauté de 2800 âmes.
« Sans la contribution des gouvernements, il aurait été difficile pour la Ville de cheminer aussi rapidement quant à la régularisation de ces infrastructures. »
À Asbestos
À Asbestos, une somme de 1,9 million $ servira à renouveler les conduites d'eau dans l'important chantier de réfection d'une partie du boulevard Olivier et de la 1ère avenue.
« Nous renouvelons les conduites d'eau, pluviales et d'égouts et nous en profitons pour réaménager ces tronçons de rues avec une chaussée neuve, des trottoirs, des lampadaires et du mobilier urbain. On veut changer l'image d'Asbestos », explique le maire Hugues Grimard.
« Le projet total est estimé à 3,9 millions $ et pour une communauté comme chez nous de 7000 de population, c'est majeur », ajoute-t-il.
Rappelant qu'Asbestos avait beaucoup d'autres projets d'infrastructures dans ses cartons - à hauteur de 10 millions pour la seule année 2017 alors que le budget de la Ville est de 8 millions $ -,
le maire Grimard, qui est aussi préfet de la MRC des Sources, en a profité pour réclamer une deuxième phase au FEPTEU.
« C'est un programme qui a été victime de son succès parce qu'il était très généreux à l'égard des municipalités, a convenu le ministre Fortin. Mais il y a d'autres programmes qui existent pour venir en aide aux municipalités. Ce sera par ailleurs à mes collègues des Affaires municipales et des Affaires intergouvernementales canadiennes de voir avec le gouvernement fédéral s'il y a des possibilités de renouvellement (du FEPTEU). Cela étant dit, les projets qui ont été reçus ont été traités dans l'ordre qu'ils ont été reçus. »