Danielle Berthold, présidente du comité de sécurité publique à la ville de Sherbrooke, Stéphane Simoneau, directeur du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke, Steve Lussier, maire de Sherbrooke, ainsi que Claude Charron, conseiller municipal et président de l’arrondissement de Lennoxville, devant la nouvelle caserne inaugurée vendredi matin.

Spécialisation hors route pour la caserne numéro 6

LENNOXVILLE — La nouvelle caserne numéro 6 de Lennoxville, située 3175 rue College, assurera désormais les interventions hors route dans la région, en plus d’offrir un service de pompiers permanents et d’assumer la charge de premiers répondants, a-t-on annoncé lors de son inauguration, vendredi matin.

« Même si les pompiers sont polyvalents, pour des raisons de défis économiques, on regroupe des spécialités pour chaque caserne, pour éviter que chacune soit obligée d’avoir tous les types d’équipement », indique Stéphane Simoneau, directeur du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke, en évoquant que certains sauvetages se font en milieux nautiques ou élevés, en espaces clos, comprenant matières dangereuses, etc.

La nouvelle caserne s’est par conséquent munie d’un véhicule qui facilitera les interventions sur divers types de terrain, afin de répondre aux urgences sur les pistes cyclables ou le Mont-Bellevue, par exemple.

L’établissement, dont la situation géographique a été décidée en fonction des développements domiciliaires et commerciaux présents et à venir, offrira également un service de premiers répondants.

« Avoir des premiers répondants qui arrivent rapidement sur les lieux fait une grosse différence par exemple dans les cas d’accidents cérébro-vasculaires, où un temps de réponse rapide contribue à sauver des vies et à diminuer les séquelles », rappelle Danielle Berthold, présidente du comité de sécurité publique à la ville de Sherbrooke.

Permanence

Autre changement majeur : la réponse aux incendies sera dorénavant assurée 24 heures sur 24 par des pompiers permanents.

« On avait un très bon service des pompiers volontaires, puis des pompiers à temps partiel, mais il faut comprendre qu’ils devaient partir de chez eux à tout moment, dans conditions routières parfois difficiles, pour aller chercher les camions et ensuite se rendre à l’appel d’urgence. Le temps de réponse était donc affecté négativement », explique M. Simoneau.

Avec la nouvelle caserne, le service passera donc de 30 % des interventions arrivant sur les lieux à l’intérieur de cinq minutes à plus de 97 % y accédant dans le même temps.

Les dignitaires et citoyens présents ont néanmoins tenu à honorer les pompiers volontaires et à temps partiel, dont certains étaient présents à l’inauguration, en se levant et en offrant une grande main d’applaudissement afin de les remercier pour leur travail.