Sous l’effet de la drogue, elle évite un accident de peu

Les policiers de Magog ont été encore une fois confrontés à une conductrice éméchée qui s’est présentée à un commerce.

Samedi peu après minuit, les patrouilleurs de la Régie de police de Memphrémagog (RPM) ont été avisés par un témoin qu’un accident a été évité de peu par une conductrice qui venait tout juste de se stationner face à un dépanneur sur la rue Sherbrooke.

« La conductrice s’est dirigée dans le dépanneur avec une démarche chancelante », rapporte Sylvain Guay, lieutenant à la RPM. 

« Sur place, les policiers interpellent la conductrice qui échoue les épreuves de coordination de mouvements et qui est arrêtée pour conduite avec les capacités affaiblies par la drogue. Conduite au poste, la conductrice de 29 ans de Sherbrooke a été soumise aux tests de l’agent évaluateur qu’elle a aussi échoués. »

Elle a été sommée de fournir un échantillon d’urine et par la suite elle a été libérée par voie de sommation et son permis suspendu pour une période de 90 jours, ajoute M. Guay. 

« Dans le même véhicule, le passager, un homme de 28 ans d’Ham Sud, était en condition de ne pas consommer d’alcool. Comme il était sous l’effet d’alcool, il a été aussi arrêté. »

L’homme doit faire face à des accusations.

Rappelons que la semaine dernière, une septuagénaire, sous l’effet de l’alcool, a été arrêtée après s’être présentée à un service à l’auto d’un resto fermé.

Un motocycliste interceptée

Toujours samedi, vers 21 h 30, les patrouilleurs de la RPM ont reçu l’information qu’un motocycliste avait fait plusieurs manœuvres de louvoiement sur l’autoroute 55 et qu’il avait pris la sortie 32 à Magog. « La motocyclette a été interceptée par les policiers sur le boulevard Industriel non loin de la sortie 32. Les policiers ont sommé le conducteur de soumettre un échantillon d’haleine dans l’appareil de détection », mentionne Sylvain Guay.

« Après avoir été avisé des conséquences d’un refus de se soumettre, le conducteur, un homme de 52 ans de Coaticook, a maintenu son refus et a été arrêté pour ce refus. Son permis a été suspendu pour une période de 90 jours et il a été libéré par voie de sommation. »

Ce n’était pas tout. Vers 3 h dans la nuit de dimanche à lundi, les policiers patrouillant sur la rue Déragon ont localisé un individu connu du milieu policier, qu’ils savaient en condition de ne pas consommer d’alcool et qui était en état d’ébriété. Il a été arrêté pour bris de probation et devra faire face à des accusations.