Après plusieurs semaines d’inactivité, les centres équestres pourront reprendre leurs activités à compter du 8 juin.
Après plusieurs semaines d’inactivité, les centres équestres pourront reprendre leurs activités à compter du 8 juin.

Soulagement pour les centres équestres

Sherbrooke — Les cours et le tourisme guidé dans le domaine équestre pourront reprendre à compter du 8 juin. Cette annonce, effectuée par la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest, a réjoui certains propriétaires d’établissements offrant ces services.

En entrevue avec La Tribune cette semaine, la propriétaire de la ferme et du camping Pegasus Suzanne Serhan réclamait le soutien des différentes instances gouvernementales afin de venir en aide aux centres équestres du Québec. Elle craignait que certains chevaux soient négligés en raison d’un manque d’argent. 

Au lendemain de l’annonce indiquant la reprise des activités dans ce secteur, la propriétaire de l’établissement équestre, situé à Ulverton, est heureuse du dénouement. « Je pouvais quand même me débrouiller avec le camping équestre. Par contre, je m’inquiétais beaucoup pour mes collègues, car leur survie était en jeu », avoue Mme Serhan.

Du positif malgré la crise

La copropriétaire des Écuries Rock Forest Dominique Maida souligne que son équipe a effectué plusieurs démarches afin que son entreprise soit affectée le moins possible par la crise. « Malgré tout ce qui est arrivé, nous avons trouvé des solutions. Nous avons pensé en dehors de la boite quand nous avons réalisé que nous n’allions pas avoir d’aide. »

L’arrêt des activités a permis à Mme Maida de réfléchir à la structure des cours offerts dans son écurie. « Il y avait des gens qui n’étaient pas assez habitués pour s’occuper d’un cheval. On a réorganisé nos choses pour offrir beaucoup plus de cours théoriques. Dans notre plan, il y aura toujours un cours théorique et un cours pratique par semaine pour voir les bases de l’équitation en selle et au sol. On veut que les gens soient indépendants plus rapidement. »

Des mesures sanitaires à respecter

L’organisme Cheval Québec a publié sur sa page Facebook un guide incluant le protocole des mesures sanitaires à respecter. Les propriétaires et les gestionnaires de centres équestres seront responsables d’évaluer les services que leur entreprise sera en mesure d’offrir tout en respectant les différentes consignes.

« Nous allons porter un masque et des lunettes pour aider les clients. Nous devons également ajuster les étriers de plusieurs personnes. Pour chaque contact, nous allons devoir nous laver les mains », explique Suzanne Serhan. 

Les Écuries de Rock Forest mettent au cœur de leurs priorités les mesures sanitaires. « Pour les brosses et pour d’autres types d’équipements, chaque étudiant aura un panier qu’on lavera après chaque utilisation. Les gens devront se laver les mains. Comme l’écurie est à sens unique les gens entrent d’un côté et sortent de l’autre. »

La reprise des camps de jour équestre est autorisée à compter du 22 juin.