Guy Hardy

SOS mont Hereford: Québec solidaire interpelle Guy Hardy

Québec solidaire Saint-François demande au député Guy Hardy de défendre les intérêts de sa circonscription dans le dossier du mont Hereford.
Dans la foulée de la campagne nationale SOS mont Hereford, qui a été lancée officiellement mercredi dernier et qui vise à empêcher que la ligne d'interconnexion Québec-New Hamsphire d'Hydro-Québec ne passe en plein coeur du mont Hereford, l'association de Québec solidaire (QS) Saint-François interpelle Guy Hardy pour que celui-ci prenne position publiquement sur ce dossier.
«Son devoir de député est de prendre le leadership de ce dossier. Il faut que les libéraux déposent un décret demandant à Hydro-Québec de refaire ses devoirs et de suivre les recommandations du BAPE (NDLR: Bureau d'audiences publiques sur l'environnement). Et c'est son rôle de député de s'assurer que cela se fasse», déclare André Poulin, qui a été candidat de QS dans Saint-François lors des deux dernières campagnes électorales.
Les membres de Québec solidaire Saint-François font valoir que les citoyens et citoyennes de la région ont à coeur la protection de l'environnement, et que le projet d'Hydro-Québec aura pour effet de «détruire le paysage d'un milieu naturel apprécié des randonneurs et des adeptes du vélo de montagne».
Selon eux, il est donc de la responsabilité de M. Hardy de «se faire le porte-voix de cette préoccupation en s'opposant au projet d'Hydro-Québec dans sa forme actuelle».
Québec solidaire Saint-François est également d'avis que le passage de la ligne à haute tension au mont Hereford aura des conséquences néfastes sur le tourisme en Estrie et dans la MRC de Coaticook, puisque «la qualité des paysages naturels [constitue] l'une des spécificités importantes de la région».
L'association rappelle enfin qu'à l'époque de la saga du Mont-Orford, durant laquelle le gouvernement libéral de Jean Charest avait tenté de privatiser une partie du parc national, Robert Benoît, député libéral d'Orford, «s'était farouchement opposé au projet et n'avait pas hésité à prendre ses distances avec son parti afin de défendre les intérêts de sa circonscription». «M. Hardy fera-t-il preuve du même courage (...)?» questionne Québec solidaire Saint-François par voie de communiqué.
La Tribune a tenté de joindre Guy Hardy mardi, mais le député n'était pas disponible pour répondre aux demandes d'entrevue.